Malade, le joueur a tout donné pour la Real et a été récompensé d’un but.

Face à Durbuy ce dimanche après-midi, le coach de la Real, Philippe Venturoso, a pu compter sur Enzo Bellia. Une présence qui n’était pourtant pas gagnée d’avance. Malade quelques heures avant le match, le joueur a tout de même tout donné sur le terrain. Bien lui en a pris puisqu’il a pu fêter son premier but de la saison.

"Cela faisait un moment que je l’attendais, avoue le principal intéressé. J’ai donc bien fait de forcer un peu. Lors des matchs précédents, j’avais déjà eu quelques occasions sans avoir forcément beaucoup de chance à la finition. Ce but, il me fait plaisir, évidemment, puisque j’hésitais à jouer, mais je suis surtout heureux d’avoir pu apporter un plus à l’équipe."

Comme ses coéquipiers, Enzo regrette d’avoir vu la victoire filer sous le nez de son équipe à quelques minutes de la fin de la rencontre.

"C’est clair que nous sommes déçus vu la physionomie du match et que Durbuy ne s’est montré dangereux que sur phases arrêtées, mais il ne faut pas oublier que notre objectif est le maintien. L’année passée, nous avions terminé la saison avec 29 points. Ici, nous en avons déjà 22 après le premier tour. Il y a donc du positif à retenir."

Bien finir l’année

Du positif mais aussi quelques regrets vu les points parfois bêtement lâchés. "Nous voulons voir plus haut aussi et essayer de jouer la tête. On sait qu’on peut faire encore mieux. Ces quatre-cinq rencontres où nous avions le match en main pour au final laisser s’échapper les trois points sont évidemment regrettables…"

Il reste cependant encore deux rencontres pour pouvoir terminer l’année 2019 en beauté. "On ne va pas se montrer trop gourmands dans les objectifs. Si on peut engranger trois points sur les six possibles, cela serait déjà bien. Je pense qu’il y a moyen de faire quelque chose à domicile contre Stockay. Il faudra ensuite faire attention au piège qui nous attend à Couvin-Mariembourg."