Arnaud Croin et ses équipiers finissent le premier tour en tête. Mais ils se méfient.

Dans une série complètement dingue, où le dixième classé ne possède que six unités de retard sur le leader, c’est donc Templeuve qui a fait la bonne opération du week-end en prenant la tête à l’issue de cette 15e journée. Néanmoins, le capitaine Arnaud Croin et ses équipiers se méfient.

"Cette première place ne va rien changer à notre philosophie. La saison dernière, nous avions fini champions d’automne mais, au final, nous n’avions rien obtenu", explique Arnaud. "Nous venons de signer un neuf sur neuf qui nous propulse en tête. Nous avons parfois réalisé des nuls alors que nous aurions dû gagner et nous avons aussi remporté des matchs à la dernière minute. Tout s’équilibre."

Un clubman

Le centenaire du club approche et une montée en P1 constituerait une belle cerise sur le gâteau. "Le club aura 100 ans en 2021. Pouvoir évoluer en P1 au moment du centenaire, ce serait quelque chose", confirme Arnaud.

Le capitaine templeuvois est un véritable clubman. Une denrée de plus en plus rare. D’ailleurs, Arnaud Croin n’arrive pas à répondre avec précision quand nous lui demandons depuis combien de temps il évolue à Templeuve. " Je dirais entre 15 et 20 ans. Auparavant, j’avais joué à Esplechin et à Ere. À Templeuve, j’ai connu les équipes de jeunes puis la P4 et la P3. C’est en P3 que Jean-Do Vessié est venu me chercher pour évoluer en P2. J’habite à Templeuve, je connais les gens du club et j’y ai de nombreuses attaches. Je continue ici pour toutes ces raisons", assure le milieu défensif de 31 ans.

Désormais, les Templeuvois vont tenter de faire honneur à leur rang, mais rien ne sera facile. Arnaud le sait. "À commencer dès ce dimanche face à Enghien. Il y a beaucoup d’incertitudes dans cette série, mais en même temps c’est gai."