Victime d’un grave accident le 5 mars dernier, le capitaine du Pays Blanc s’est battu comme un lion pour s’en sortir.

Par les temps qui courent, les bonnes nouvelles sont plutôt rares. Et celle-ci en est une. Le capitaine du Pays Blanc, Fabio Scarpino, peut rentrer chez lui.

Gravement accidenté le 5 mars dernier, Fabio avait été hospitalisé et opéré à plusieurs reprises. Il s’est battu comme jamais pour sa vie et aujourd’hui, c’est le soulagement.

Fabio a même pu se confier aux représentants du Pays Blanc via une petite réaction sur le site du club.

"Au moment où je vous parle, j'attends les ambulanciers qui vont me ramener chez moi", expliquait ainsi le médian défensif. "Je ne me rends pas bien compte de tout ce qu’il s’est passé, que je l’ai échappé belle. Je tiens à féliciter les médecins, qui ont fait un formidable travail pour me sauver. Mais aussi ma voiture. Je crois que je ne m’en serais pas sorti si je roulais dans un véhicule ordinaire."

"Je marche comme une personne de 70 ans"

Il est déjà capable, visiblement, de se tenir debout seul.

"Mais je marche comme une personne de 70 ans", souligne-il. "Je ne me souviens pas de l’accident ni des jours qui ont suivi. Je sais que le temps me semblait long à l’hôpital, à Lille, puisque je ne pouvais pas recevoir de visites, à cause du Covid-19. Je suis tellement heureux de rentrer chez moi et de revoir mes enfants que je n’ai pas vus, ailleurs que sur facetime, depuis si longtemps."

Le club n’avait pas communiqué sur ce point par dignité envers le joueur, mais peut aujourd’hui le dire : Fabio Scarpino avait marqué son accord pour prolonger l'aventure d'un an au stade Jean Huart quelques heures avant son accident.

A présent, c’est la santé d’abord, c’est sûr. Mais Fabio se veut optimiste. "J’ai envie de poursuivre sur ma lancée de cette saison encourageante. Et puis, quelques jours avant mon accident, Sébastien Abrassart, mon meilleur ami d’enfance, avait signé à Antoing. J’espère pouvoir jouer avec lui ainsi qu’avec mes autres équipiers bien sûr. Plusieurs médecins m’ont dit que quelques personnes pouvaient revenir plus solides après avoir traversé ce que je viens de vivre. Cela sera peut-être mon cas. Je vais respecter ma rééducation sérieusement et nous verrons bien par la suite."

Le club a prévenu : si Fabio revient sur un terrain, que ce soit en P3 ou en P1, il aura droit à une fête digne d'une montée.

En tout cas, tout le monde est fier de lui.