C’est avant tout à une belle propagande pour le futsal que les spectateurs présents dans la salle de La Roë ont eu droit ce samedi soir à l’occasion de la finale de la coupe du Hainaut qui opposait les deux équipes locales, le MFC La Roë et le Daring Péruwelz. Le succès est revenu aux hommes de Dany Tondreau après prolongations.

© Devaux

La jeune équipe du MFC La Roë, fougueuse et technique, démarrait le match à 100 à l’heure mais Brunin réalisait des prouesses dans le but adverse, multipliant les parades. C’est donc contre le cours du jeu que Weynants déviait un envoi de Deldalle pour faire 1-0 en faveur du Daring. Saval manquait le 2-0 et La Roë revenait dans le match par Henrard et prenait même l’avance par Labella. Le même joueur creusait l’écart et le Daring, dans les cordes, parvenait quand même à revenir à 3-2 avant la pause suite à un envoi dans le plafond de Saval.

La deuxième période était encore animée mais seul Weynants arrivait à scorer, remettant les deux équipes à égalité.

© Devaux

Les prolongations étaient nécessaires. La Roë prenait alors l’ascendant. Labella faisait 4-3 en accompagnant un tir de son capitaine, Tondreau. Le Daring écopait de sa sixième faute et dans la foulée, Henrard transformait le coup de pied arrêté pour fixer les chiffres à 5-3. La Roë pouvait exulter.

© Devaux

© Devaux

La mythique salle de La Roë n'est pas assez grande

"Quelle belle propagande. Il fallait un perdant et je suis déçu pour le Daring, disait Dany Tondreau après le match. Leur gardien a sorti un tout gros match et a retardé l’échéance. Je crois que ces deux équipes auraient leur place en Nationale, mais notre salle n’est malheureusement pas homologuée pour cet échelon. Elle est trop petite. Pour en revenir au match, c’était très bon des deux côtés. Tous les joueurs se connaissent. On a joué avec nos qualités et je félicite mes joueurs. Certains ont dit qu’ils pensaient à arrêter mais ils ne le feront pas tant que je n’arrêterai pas."

En face, Emanuel Debliqui, T1 pour l’occasion, était beau joueur. "D’abord, le sport péruwelzien en sort grandi. Les deux équipes ont évolué aujourd’hui à un niveau de Nationale. On a assisté à une opposition de styles. La Roë, c’est très mobile. Ils aiment avoir le ballon. Nous, on essaie d’aller chercher le pivot avant de développer nos actions. Le 3-3 à la fin du temps réglementaire ne me semblait pas illogique. Après, dans la prolongation, ils marquent vite et font le 5-3 après notre sixième faute. Il restait alors cinq minutes et ça devenait difficile. Ils ont ensuite joué bloc bas. Leur victoire n’est pas imméritée. Il faut un gagnant et bravo à eux et à Dany pour tout ce qu’il a déjà fait pour le club de La Roë."

© Devaux

© Devaux