Tournai-Ath-Mouscron L’Estudiantes Tournai débute sa finale des playoffs ce samedi à Atomix. Préface avec Arnaud Baudru.

L’Estudiantes Tournai se déplace à Atomix ce samedi pour le premier match de la finale des playoffs de D1. La deuxième manche aura lieu jeudi à Tournai et s’il devait y en avoir une troisième, elle se déroulera aussi à Tournai le week-end prochain. Arnaud Baudru, administrateur délégué, préface la rencontre.

Arnaud, quel est l’état d’esprit au club avant ce premier match ?

"Les joueurs semblent sereins et ont bien travaillé cette semaine. Autour de l’équipe, il y a un mélange de stress et d’excitation. Il s’agit d’une grosse échéance qui récompense le travail d’une saison."

À combien évaluez-vous les chances de chaque équipe ?

"Dans la salle d’Atomix, ce sera du 50-50. Après, nous aurons un ou deux matchs chez nous. Il est clair que la frustration serait sans doute plus grande dans notre chef si nous devions échouer puisque nous avons remporté le championnat et les playoffs. Ce qui ajoute du stress."

Atomix, c’est quel type d’adversaire ?

"Contre cette équipe, ce n’est jamais évident. Elle nous a déjà battus cette saison et quand nous l’emportons, c’est souvent dans la difficulté. Deux arrières d’Atomix sont à surveiller de près et je pense que la clé du match résidera dans notre capacité à bien les contrer. Contrairement à une jeune équipe comme Courtrai, Atomix possède pas mal d’expérience. Ce n’est pas une formation qui va s’écrouler au moindre contretemps. Encore une fois, ce sera serré."

Préparez-vous la prochaine saison comme si vous alliez évoluer en Beneleague ?

"Nous la préparons de la même manière que d’habitude. Si nous montons, nous ne pourrons de toute façon pas nous permettre de faire de folies. Nous prenons des contacts et des rendez-vous avec des joueurs car nous tablons tout de même sur des renforts à quelques postes, mais nous ciblons quelques joueurs, et ce quelle que soit la division dans laquelle nous évoluerons. Nos contacts sont pris en ce sens."


Corentin Chantry : "Une finale difficile" 

Le début de saison et les dirigeants m’ont recontacté ici durant les playoffs de D1 car il y avait quelques blessés et que l’effectif ne compte pas beaucoup de gauchers non plus. J’avais dit en début de saison que je voulais prendre plus de temps pour moi mais j’avais toujours dit aussi que si la D1 avait besoin de moi à un moment, j’étais disponible. Je m’attends à une finale difficile. Atomix, c’est costaud, ça joue même mieux qu’avant. Je pense que nous sommes plus forts malgré tout. L’aspect psychologique sera également très important. Medi Ait Blal est blessé et notre gardien, Aurélien Lorio, doit encore se soigner pour être au poste. Il faudra composer avec les blessés. Mais nous sommes prêts.”