Face à l’ogre Bocholt, les Tournaisiens ont fait ce qu’ils ont pu.

Tournai-Bocholt 23-43

Opposés à la meilleure équipe du pays dans le cadre des demi-finales de la coupe de Belgique, les Tournaisiens s’attendaient à vivre une soirée difficile au hall des sports. Il n’y a pas eu de miracle et donc pas de finale à la clé. Leur beau parcours s’arrête là.

A la pause, le marquoir affichait déjà 11-23 en faveur des visiteurs. Au final, l’écart sera de 20 buts (23-43).

« Bocholt s’est mis tout de suite dans le bain. Nous avons vite pu observer le niveau de cette équipe. Notre deuxième quart d’heure a été meilleur après des débuts difficiles. En deuxième période, on a eu du mal à se remettre dedans avant de reprendre nos esprits et ensuite, nous avons fait le maximum pour essayer de tenir. Nous aurions quand même espéré prendre moins de 40 buts, indique le jeune joueur tournaisien Léonard Winberg. Nous sommes déçus du résultat, bien entendu, mais c’était en tout cas une belle opportunité de rencontrer cette équipe. A présent, nous devons nous concentrer sur le match de samedi face à Houthalen, qui reste le plus important. »

Brice Lachal était lui aussi un peu déçu de la tournure des événements. Il estimait que l’équipe était trop stressée en début de partie.

« Nous gérons mal la pression et ça nous joue souvent des tours. Ici, face à Bocholt, on aurait dû prendre ce match sans stress, comme un bon entraînement. Mais nous avons vite pris dix buts dans la vue. Nous n’avons pas pris cette rencontre par le bon bout et c’est un peu dommage. Nous avions sans doute peur du ridicule face à une telle écurie. Maintenant, nous avons tout donné. Si la défaite est logique, le score aurait pu être moins lourd. On a vu l’écart qui existait entre la tête de la D1 et la tête de la Beneleague. »

A présent donc, retour aux play-offs avec la rencontre très importante face à Houthalen ce samedi. L’objectif affiché reste la montée en Beneleague. C’est la priorité de l’Estu.