La montée en Beneleague passera par un bon résultat dimanche après-midi.

Après les deux premiers des douze matches de play-offs, un duo reste invaincu et chemine en tête du classement. L’on y retrouve Houthalen qui distance Tournai de deux unités. Et ce sont ces deux formations qui constitueront l’affiche du week-end, le match entre Courtrai et Merksem étant postposé au… 21 mars ce qui réduira la lisibilité du classement pendant un bon mois.

Son dernier succès, Houthalen l’a décroché à Merksem (24-26). A un quart d’heure du terme, il était cependant encore mené de quatre buts (19-15), instant choisi par le pivot local Alexandre Hayon pour échouer deux fois face au gardien limbourgeois. Jusque là dominé, le Kreasa a fait monter au jeu Sebastian Follon (ex-Nelo), un solide arrière-gauche, qui crucifia les Anversois avec de puissants shoots à distance.

Houthalen à leur portée

Houthalen, vainqueur, avait cependant donné l’image d’un colosse aux pieds d’argile. Tournai qui entame le tour final avec trois déplacements ne devrait donc pas monter sur le terrain la peur au ventre. « Même si, prévient Luc Vercauteren, Houthalen est très différent à domicile et à l’extérieur, il semble être à notre portée. On doit s’y rendre avec beaucoup de confiance. D’autant que j’ai trouvé Houthalen moins fort qu’au premier tour alors que de notre côté nous sommes montés en puissance. Plusieurs joueurs trouvent bien leur place depuis la reprise de janvier. »

L’Estu sera privé des services de Jonas Debouvries qui vient de subir une opération chirurgicale. Sofiane Boudjellal est incertain. Raphaël Arnoux a, par contre, repris l’entraînement avec ballon lundi après blessure et pourrait reprendre progressivement sa place dans l’équipe de compétition.

"Sans pression"

A l’aller, Tournai s’était incliné à Houthalen 27-21 et avait perdu à domicile d’un tout petit but (24-25) après avoir plusieurs fois mené de trois buts. Petite particularité, le match se déroulera un dimanche à 15 h. « Mais ce n’est plus un obstacle ; nous commençons à nous habituer à ce genre de chose. » Autre singularité : l’Estu jouera avec un T1 rejeté dans les tribunes. « Jérémy me remplacera sur le banc de touche. Je parle beaucoup avec lui… Il est souvent à mes côtés depuis le début de la saison et il sait ce qu’il doit faire. En plus, sur le terrain, Merlin Rosier jouera un rôle de chef d’orchestre. Ce n’est pas idéal, mais c’est comme ça… », regrette le coach victime d’une suspension de trois matches.

« Et, insiste le mentor, nous partirons sans pression particulière. Nous voulons gagner mais si nous perdons, cela ne nous fera qu’un écart de quatre points après avoir joué trois fois à l’extérieur. Et la saison ne sera pas finie… »

Tous les supporters tournaisiens n’attendent qu’une chose : retrouver la même envie contre Houthalen que celle que l’on a vu déployée face à Merksem et à Courtrai. La motivation devrait être la clef du succès final dans ces play-offs pour la montée en BENE League.