L’embellie aperçue contre Merksem ne s’est pas répétée à Courtrai. L’Estu qui avait pourtant le match en main s’est incliné d’un but. Dans le même temps, Merksem s’imposait. Tournai se retrouve ainsi à la quatrième place à deux matches du terme.

Après un chassé-croisé qui dura une petite vingtaine de minutes, Tournai a pris son envol à Courtrai pour se retrouver avec quatre buts d’avance à la 22e. Et là, ce fut probablement le tournant du match, l’Estu encaissa un… 6-0 assassin sans amorcer la moindre réaction. 14-12 au repos que les Hennuyers auraient dû terminer à leur avantage.

L’Estu sembla remonter au jeu avec de meilleures intentions pour revenir à 14-14 avant d’être constamment mené en seconde période. L’écart passa à… six buts (23-17) à la 48e ! Entre-temps, Corentin Chantry, Sofiane Boudjellal et Arthur Huart étaient chacun à leur tour sortis sur des "deux minutes". Alors que l’on s’acheminait vers le terme, les visiteurs se secouèrent pour revenir à 26-25 à quelques secondes du coup de sifflet final de deux arbitres qui n’avaient pas encore fait l’unanimité.

Pour compléter les résultats, Eynatten a laminé le leader 30-26 et plus important, Sasja s’est incliné 32-33 contre Gand. Cela place ces deux équipes que Tournai doit rencontrer pour terminer la phase classique à trois points. Un impératif pour nos représentants s’ils veulent participer aux playoff: s’imposer dans leurs deux derniers matches à domicile.

"On a vu s’opposer deux équipes qui avaient le même jeu et qui se sont values sur le terrain ; un nul aurait été logique. Mais, on aurait pu faire beaucoup mieux. En défense, ce n’est pas trop mauvais avec 26 buts. Cependant, on a encore noté trop de shoot ratés et de mauvaises passes ; trop de pertes de balles pour espérer gagner… Alors, à l’instant présent, le match de coupe de Belgique de mercredi contre Eynatten m’importe moins que les deux dernières rencontres de championnat", analysa le coach Luc Vercauteren

L'équipe : Aurélien Lorio, Merlin Rosier (7), Corentin Chantry (1), Bastien De Cocker (4), Jérôme Musilli (2), Sofiane Boudjellal, Jonas Debouvries, Emilien Beghin, Raphaël Arnoux (4), Jérémy Gaulin (2), Léonard Winberg (1), Arthur Huart (1), Adrien Voglaire (1), Thomas Lesage, Guillaume Huylenbroeck (2), Baptiste Destrebecq.

Réactions

Guillaume Huylenbroeck: "Je suis déçu du résultat et de ne pas être parvenu à inscrire le bon dernier but comme la semaine dernière. Pour le reste, je ne connais pas assez bien l’équipe pour poser un jugement. Mais il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été et l’arbitrage n’était pas top."

Merlin Rosier : "Durant les vingt premières minutes, il y a eu des échecs mais on arrive à 8-12 avant dix minutes catastrophiques. Notre objectif premier était de ne pas perdre de ballons pour ne pas permettre à Courtrai d’utiliser son arme favorite, le contre. On a raté à ce niveau. Après on se fatigue à courir après le score. Et nos rivaux se montrent très agressifs avec la complicité des arbitres."

Arthur Huart : "Je crois que sur la fin on avait encore la possibilité de revenir. Il y a eu une très belle envie sur les 5-10 dernières minutes. Dommage qu’on ne l’ait pas affichée pendant tout le match. Et encaisser 6 buts sans en marquer pendant dix minutes, ça ne peut pas arriver en handball."