Tournai-Ath-Mouscron Jules Flamant a réussi sa première apparition avec Péruwelz en marquant.

Il n’aura pas fallu deux minutes à Jules Flamant pour ouvrir le score à Snef et lancer le Péruwelz FC sur la voie d’un succès très important dans le cadre de la neuvième journée.

Le joueur français de 20 ans a donc fêté sa première apparition de la saison au sein du noyau A de la meilleure manière possible. "La semaine précédente, j’avais joué avec l’équipe B de Péruwelz, en P2. J’avais aussi inscrit un but" , explique-t-il.

Jules aurait dû figurer beaucoup plus tôt dans le quinze de Jonathan Krys mais des pépins physiques l’ont obligé à prendre son mal en patience. "J’avais déjà souffert d’une pubalgie et j’avais le même souci, mais cette fois de l’autre côté. Dès lors, depuis le 2 août jusqu’à il y a deux semaines, je n’ai pas pu me montrer."

La saison dernière, Jules Flamant évoluait à Saint-Amand. Mais des divergences avec le coach l’ont incité à faire ses bagages lors de la trêve hivernale. Il a mis le cap sur Quarouble, toujours en France. "J’ai alors eu l’occasion de participer au championnat du monde avec l’équipe de France universitaire. C’était à Naples."

Jules avait alors quelques contacts mais c’est le discours de Jonathan Krys qui l’a convaincu de venir poser ses valises à Péruwelz. "Je connaissais déjà trois ou quatre joueurs de l’effectif et j’ai trouvé un club très familial ici. Simplement, je n’ai pas eu l’opportunité de faire une grosse coupure et j’étais en quelque sorte surentraîné. À un moment, le corps a dit stop et c’est la raison pour laquelle je ne fais mon apparition que maintenant."

C’est derrière l’attaquant que Jules se sent le mieux sur le terrain. "Oui, je préfère me retrouver comme un no 10, en essayant de donner un maximum de bons ballons. J’aime aussi le jeu court. Dimanche, c’est dans cette position que j’ai joué, derrière Romain Tainmont. Le foot belge est assez rugueux mais je tiens le coup. Je vais encore ressentir de petites douleurs dans les semaines à venir mais elles sont normales."

Jules est actuellement en troisième année d’études à Valenciennes. "Je veux devenir prof de sport. Je m’intéresse à la fois à la préparation mentale et physique." Ça tombe plutôt bien puisque sur le terrain, pour un footballeur, les deux aspects sont importants.