Tournai-Ath-Mouscron

Sirault s’incline les armes à la main face à Kerksken, détenteur du trophée : 7-4.

"Nous servons 14 mauvaises mais il fallait prendre des risques contre un tel adversaire", note le foncier Renaud Raguet. « Nous nous sommes bien comportés à la frappe. Kerksken a douté. Pour preuve, Monnier est monté en cours de partie. » Dans l’autre demi-finale, Thieulain s’est promené 7-0 contre la N2 de Wieze. Les Leuzois ont frappé très fort.

La finale, d’excellent facture, se terminera malheureusement dans la confusion suite à un rechas de Metayer condamné à 30-40 dans le 12e jeu, sur la livrée de Sauvage, l’homme du match à Kerksken (5-7). « Il est regrettable que la rencontre se termine de cette manière. Plusieurs spectateurs neutres m’ont affirmé que la balle était bonne », souligne Guillaume Dumoulin, touché à l’arcade dans un contact fortuit avec son équipier Becq. La lutte bascule entre 3-3 et 3-6. Metayer rechasse hors-cadre à 40-40, Delbecq loupe deux livrées et Sauvage chasse trois outres. Et de 11 pour Kerksken !


Les résultats : Kerksken – Sirault 7-4, Thieulain – Wieze 7-0 et Thieulain – Kerksken 5-7