Tournai-Ath-Mouscron

Thieulain a pris la porte dès les demi-finales à Ath.

D’entrée, le favori de l’épreuve, anémique à la frappe, déjouait contre Baasrode, autrement plus présent au rectangle. Si Vandenabeele ouvrit le score pour les Leuzois, les Termondois ne tardèrent pas à inverser le cours du jeu. À 40 à 2 dans le 3e jeu, De Moor rechassa entre les perches. Le jeu suivant monta encore à 40-40, Mauroit commettant l’erreur de solliciter Devan Cassart : 1-3. Baasrode enchaîna avec un jeu blanc. Les Canaris étaient K.-O. debout, ils concédaient encore un blanc sur les livrées de De Winter. La 3e outre de Joos fit 1-6. Metayer servit au-dessus (2-6) puis Delbecq loupa son passage à l’envoi.

Le petit monde de la Balle se demandait si l’absence, la veille, de Monnier à Kerksken, pour cause de maladie, relevait de l’info ou de l’intox. Le cordier a fait l’impasse. En l’état, Kerksken a pourtant dominé son sujet face à Ogy. Le troisième jeu fut un tournant. Masure et Dochier visitèrent les perches à l’envoi. Le dernier mot resta au Namurois : 2-1.

Les Livrées de Nantel amenèrent 3-1. Wattier monta au fond. En vain. Kerksken fit 4-1 via un blanc. À 5-1 (outre de Nantel), un beau rechas de Wattier à 40-40 permit à Ogy de sauver un second jeu. Dochier offrit un festival à la livrée : trois services primés puis deux baraques et, à 40 partout, une 4e livrée au-dessus : 6-2 ! Birlouet précipita le terme de la partie en servant trois fois dans le public.

En finale, Kerksken a émergé (malgré 0-2 et 2-4). 

"Avec ce vent, le débat a tourné à un duel entre livreurs. Nico Nantel a supporté avec succès tout le poids de la lutte", souligne le Central Sam Brassart, dont c’était la 11e victoire à Ath. En face, William Cassart s’est bien défendu mais avec moins de régularité. "Dans l’ensemble, nous commettons trop d’erreurs", souligne Timmy Joos. "Assurer le contre-rechas n’était pas aisé." Benja Dochier a brillé dans ce secteur, tout comme au tamis (5 outres).