Après un an sans foot, Johan Devos reprend du service à Isières, avant-dernier en 2A.

Atteint par le virus, il a lui aussi replongé. Johan Devos est le nouveau coach d’Isières, dont les dirigeants avaient mis fin à leur collaboration avec Gilles De Bodt en début de semaine. Les choses n’ont donc pas traîné. Rappelons que Johan, passé entre autres par Lessines, avait stoppé le coaching à Anvaing il y a un an.

"Je n’ai pas postulé. C’est Maxime Grosse qui a glissé mon nom quand il a vu que le club se séparait de Gilles De Bodt. Il n’était pas question pour moi de faire quoi que ce soit dans le dos de ce dernier. Ce n’était pas dans mes intentions de reprendre, mais quand vous recevez un appel, ça démange tout de suite un peu. Les batteries étaient bien rechargées et en plus, Isières n’est pas loin de chez moi. J’ai vu les dirigeants et nous sommes vite tombés d’accord."

Sur synthétique

Il était prévu que Maxime Grosse prenne le groupe en charge cette semaine, mais il n’est pas impossible que Johan figure déjà sur le petit banc dimanche à la REAL. "Tout dépendra de mon affiliation. Mais de toute façon, je dois encore faire connaissance avec les joueurs et la sélection de dimanche sera établie par Maxime, avec lequel je suis content de travailler."

Un déplacement sur synthétique se profile donc à Acren et pour ne rien laisser au hasard, Isières s’est entraîné à Soignies sur synthétique. Une séance axée sur la mise en place était aussi prévue ce vendredi. "Nous allons tenter d’aller chercher un résultat positif, même si ça s’annonce difficile. Isières, depuis le début de saison, c’est zéro clean sheet. Il faudra donc déjà travailler cet aspect. On va repartir d’une page blanche et tenter de trouver le meilleur système. Il y a 18-20 joueurs à disposition et la concurrence devra jouer. Il y a du potentiel dans le groupe, j’en suis certain. Durant la trêve hivernale, il n’y aura pas beaucoup de repos car nous devons être prêts directement pour redresser la barre et laisser trois équipes derrière nous en mai."