Cela devait être une grande première en 2020 avec la renaissance de la Ronde de Mouscron. Mais l’arrivée de la pandémie avait contraint les organisateurs à reporter leur beau projet. Si le coronavirus est toujours présent aujourd’hui, le nouveau rendez-vous mouscronois figure bel et bien au calendrier de la saison en cours. Car les courses pros, en Belgique, sont autorisées. Et la Ronde de Mouscron est une épreuve pour les dames élites, classée en catégorie 1 au niveau de l’Union Cycliste Internationale. Elle aura lieu le 5 avril.

"Ce ne sera pas notre projet complet, car nous avions à la base la volonté d’organiser aussi une épreuve pour les jeunes, pour les cadets, mais ce n’est pas autorisé actuellement", indique l’organisateur Jean-Luc Vandenbroucke. "C’est dommage pour les jeunes. Mais nous sommes heureux de pouvoir mettre sur pied cette première édition de la Ronde de Mouscron féminine. Une ville comme Mouscron se doit d’avoir une grande épreuve cycliste. Ce sera le cas avec ce rendez-vous pour les dames."

Avec son statut de course UCI 1.1, la Ronde de Mouscron aura plusieurs formations World Tour au départ. Comme les Movistar ou l’équipe de l’ancienne championne du monde Marta Bastianelli (Alé BTC Ljubljana), qui a terminé sixième du Nieuwsblad, en février, et neuvième mercredi à Nokere. Et aussi de nombreuses équipes UCI pour cette manche de la Lotto Cycling Cup.

"Notre premier projet était d’aller chercher des pavés dans les monts flandriens, mais pour cette édition, la course se fera intra-muros, à Mouscron, avec un circuit de 12,5 kilomètres, à parcourir dix fois", détaille encore l’ancien champion Jean-Luc Vandenbroucke. "Ce n’est pas un circuit difficile, mais il sera usant, avec deux faux-plats."

Pour une première qui aura une très belle vitrine, puisqu’elle sera retransmise sur la RTBF, en collaboration avec Notélé.