Tournai-Ath-Mouscron Michel Derouck, T1 de Wiers (P2A), affirme juste penser à gagner le prochain match malgré la bonne entame de saison


 Wiers n’a pas loupé son retour en P2. Les Mauves de Michel Derouck sont en tête et bien placés pour enlever la tranche. Entretien avec le T1.

Michel, vous attendiez-vous à un tel début de saison ?

"Pas à un 19 sur 24 en tout cas."

Comment l’expliquez-vous ?

"Au niveau de l’ambiance et de la mentalité, il n’y a pas de problèmes. Nous continuons sur notre lancée de la saison dernière. Et puis, les joueurs ont envie de travailler. Si je demande un petit changement tactique, ils s’adaptent. Nous tablons sur un noyau de 23-24 joueurs. Des remplacements sont donc possibles et la concurrence joue un rôle positif. Enfin, il faut aussi un peu de talent et il y en a dans notre groupe."

Si vous analysez chaque match, ce bilan apparaît-il logique ?

"Globalement, oui. Dimanche dernier, nous avons marqué à la dernière minute mais nous aurions déjà pu marquer avant. De la réussite, il en faut. Notre seul non-match, c’était à Frameries. Nous y avons perdu et nous n’avions rien à revendiquer ce jour-là."

Vous êtes en bonne position pour remporter la première tranche. C’est devenu un objectif ?

"Non. L’objectif pour moi, c’est de gagner le prochain match. Et ainsi de suite. On doit disputer toutes les rencontres à fond."

Donc, on ne parle ni de tranche ni d’un autre objectif ?

"Non, ce n’est pas la bonne solution. Nous devons veiller avant tout à prendre du plaisir."

Quoi qu’il en soit, vous avez remis Wiers directement sur la carte en P2.

"Mais tant mieux, il faut qu’on reparle de Wiers. De l’ensemble du club. Il n’y a pas que les Premières. C’est un tout, de la promotion des jeunes à l’organisation de différents soupers. Tout ça est important et l’équipe dirigeante en est consciente. C’est bien. Des bénévoles reviennent aussi. Dans un club, ce n’est pas le coach qui est le plus important. C’est d’abord le fonctionnement général. Et de ce point de vue, il y a pas mal de points positifs ici."