Le RSC Templeuvois aura officiellement 100 ans ce 22 juin. Un bail qui s’accompagnera de réjouissances dont le coup d’envoi a été donné ce week-end avec apéritif et retransmission des matchs de l’Euro. “Nous avons aussi mis à l’honneur quelques personnes comme Robert Demesmaeker, notre plus ancien affilié, indique Nicolas Bavay, correspondant qualifié. Il y a une expo photos qui va rester en place. En Wallonie picarde, hormis Tournai, qui a connu une fusion, nous sommes le plus ancien matricule, le 133.”

Un siècle donc, mais la vieille dame n’est pas usée, car à la Providence, les chantiers ne manquent pas. À commencer par les équipes Premières. “Nous aurons deux effectifs intéressants, poursuit Nicolas. La P4 peut viser le tour final mais sans pression de résultats. Quant à la P2, on ne parle jamais de titre à Templeuve, Jean-Dominique Vessié, notre coach, encore moins. Nous n’avons pas de directeur sportif et Jean-Do a eu carte blanche. Hormis Vandenhove, nous n’avons perdu personne défensivement, tandis que notre potentiel offensif a été renforcé. Nous serons parés dans toutes les lignes.”

Il ne déplairait pas aux dirigeants de retrouver la P1. Mais l’opposition sera de qualité. L’équipe de Luingne, par exemple, est souvent citée.

Pour tenir le coup financièrement, des actions ont été organisées : Noël, fête des mères, des pères… Des rentrées d’argent nécessaires pour payer les charges. “Et puis, nous avons réalisé des aménagements en faveur de notre sponsor n° 1, la buvette, explique Philippe Baeghe, vice-président et trésorier. C’est très important pour un club amateur. Nous pouvons tabler sur une belle terrasse désormais.”

Autre chantier d’envergure : les jeunes. “C’est un point qui nous inquiète, révèle Nicolas Bavay. Nous voulons reconstruire une pyramide dans les 5 années à venir. Nous n’avons personne au-dessus des U11. Nous comptons sur ce groupe pour évoluer vers le foot à 11. Nous avons aussi relancé les U6. Nous lançons un appel aux jeunes et aux coachs.”

Les festivités iront crescendo dans les mois à venir. “Il y a dix ans, nous avions organisé Standard-Auxerre. En juin 2022, nous aimerions refaire le coup avec une grosse affiche dans les installations de Tournai”, assure Philippe Baeghe.

Les dirigeants rêvent du LOSC…