Tournai-Ath-Mouscron

Benjamin Vandenbroucke se classe de plus en plus.

Le vélo est souvent une affaire de famille. Une passion du deux-roues qui se transmet de génération en génération. Un des meilleurs exemples en Belgique est la famille Vandenbroucke, qui a tant marqué l’histoire du vélo. Depuis l’an passé, il y a un nouveau Vandenbroucke dans les pelotons : Benjamin.

Le fils de l’ancien pro Jean-Denis, le petit-fils de Jean-Luc… Pourtant, celui qui a débuté en 2018 chez les cadets et évolue désormais chez les juniors ne pensait pas un jour se retrouver à faire des courses cyclistes.

"J’ai fait un peu d’athlétisme avant, mais je n’avais pas trop accroché à l’époque, quand je n’étais pas vraiment sportif", explique-t-il. "Mais, plus tard, j’ai reçu un vélo de course. Et j’ai commencé à rouler avec papa. On a progressivement commencé à rouler chaque jour un peu plus, chaque jour avec un peu plus de kilomètres. Et puis chaque jour avec un peu plus de vitesse. C’est comme ça que j’ai pris goût au vélo."

à tel point qu’il a pris une licence, la saison dernière, à la Pédale Saint-Martin, chez les cadets. Avant d’évoluer cette saison chez les juniors, au sein du club de Sprint 2000 Charleroi. Avec quelques résultats intéressants, comme une cinquième place à Florennes, sur près de nonante partants, quand il avait pris part à la bonne échappée. Un résultat qui lui a permis de prendre ses premiers points au DH Challenge Ekoï, notre classement de régularité, dont il occupe la onzième place.

"Je sens que je continue à progresser", commente le Mouscronnois. "Je commence à me sentir de plus en plus à l’aise dans les pelotons. Le placement reste mon point faible, j’ai encore beaucoup de travail à ce niveau-là, mais je commence à avoir moins peur." Ce qui lui permet de plus faire les courses à l’avant. Et d’attaquer plus souvent. "Mon ambition pour la saison est de continuer à apprendre", poursuit Benjamin Vandenbroucke. "Mais j’espère aussi continuer à obtenir des tops 10, et me rapprocher des podiums. Et, bien évidemment, si je vise les podiums, je viserai aussi les victoires."


Un profil de rouleur

 Coureur de première année chez les juniors, Benjamin Vandenbroucke a l’impression que sa nouvelle catégorie va mieux lui convenir que celle des cadets. “Les courses sont plus longues et je préfère ça, je préfère quand les épreuves se jouent plus à l’usure, explique-t-il. J’ai un profil de rouleur. J’aime donc aussi les contre-la-montre.”

Et il avait été très déçu de sa performance au chrono de Sirault, la semaine dernière.

“J’étais malade et je n’ai pas pu rouler à mon niveau normal à cause d’une bronchite”, ajoute celui qui va s’aligner, samedi, à Geluveld, et, lundi, en Flandres, à nouveau.