La crise sanitaire amène les organisateurs de courses à pied à s’adapter et à repenser leurs tracés pour que les passionnés puissent continuer à s’entraîner, par exemple, dans des zones souvent explorées lors des épreuves du challenge ACRHO, que ce soit du côté du jogging de la Trinité, de la Foulée anvinoise, à Thimougies ou depuis ce mardi à La Berlière à Houtaing.

À Hérinnes, les adeptes ont droit à un semi-marathon jusqu’au 12 décembre. "Notre épreuve aurait dû avoir lieu fin août mais a été annulée", confie Bruno Westrade, membre du jogging club d’Hérinnes et concepteur du parcours new-look. "Ici, nous maintenons ce parcours jusqu’au 12 décembre. Une fois par semaine, je passe voir si le fléchage et les indications sont toujours en place. Quand ils ont couru, les participants m’envoient leur résultat. Le classement sert à motiver les gens. Pour ce premier week-end, nous avons eu 80 joggeurs. En laissant le parcours accessible pendant deux semaines, l’objectif est d’éviter les attroupements. J’effectue le circuit en sens inverse pour voir si tout se passe bien. Je constate que les mesures sanitaires et les distances sont bien respectées."

Par rapport au parcours traditionnel du semi-marathon, Bruno Westrade a souhaité innover, histoire de faire découvrir d’autres endroits. Et ça marche ! "Oui, j’ai reçu pas mal d’échos positifs. Les gens m’ont dit qu’ils avaient découvert des coins qu’ils ne connaissaient pas. D’habitude, le semi les emmène vers le Mont-Saint-Aubert mais ici, j’ai tracé un parcours qui les embarque vers Molenbaix et Pottes. Ça les change."

En retraçant ce semi-marathon, Bruno entendait également élargir l’offre. "Souvent, les parcours proposés oscillent entre 10 et 11 kilomètres. Je me suis dit qu’il existait sans doute un public qui voulait plus de kilomètres. Le but est aussi de sortir les gens de leurs habitudes, de diversifier leurs séances d’entraînement."

Le jogging club d’Hérinnes organise en mars une autre manche du challenge, l’Hérinnoise. Vu la situation actuelle, sa tenue n’est pas garantie. Mais Bruno Westrade a déjà planché sur un parcours en mode confinement si besoin.