Pascal Biebuyck va célébrer ses 50 ans de sport. Biebuyck, c’est 652 victoires, 40 sélections nationales, 26 titres de champion de Belgique (cross, marche et athlé) et deux succès au Match des 5 Nations (marche).

Originaire de Saint-Sauveur, le citoyen de Basècles fêtera ses 54 ans en janvier. C’est à l’âge de 3 ans et demi et sous les couleurs de l’ASSA Renaix que Pascal a fait ses premiers pas dans l’athlétisme, lors du National des familles, challenge des jeunes avant l’heure. Alors qu’il a 9 ans, Pascal est repéré lors d’un meeting de l’ASSA où une marche est organisée sur 1 kilomètre. De 9 à 12 ans, Pascal alternera marche et cross.

Il se souvient bien de son titre de champion de Belgique de cross obtenu au parc des Trois Fontaines à Vilvorde. "J’avais 9 ans. Nous étions partis avec deux cars et l’un des deux a eu une fuite. Le président du club a dit que tous les jeunes devaient embarquer dans l’autre. Je suis arrivé juste à temps sur la ligne de départ, sans pouvoir reconnaître le circuit. J’ai gagné la course. Mon père est arrivé avec le deuxième bus au moment où le speaker disait mon nom au micro. Inoubliable."

Dans la boîte à souvenirs, Pascal place bien sûr tout en haut son succès sur Paris-Alsace (ex-Colmar) 2019, sur la moyenne distance. "Celle-là, on ne pourra jamais me l’enlever. Parmi mes meilleurs souvenirs, je pense aussi à mon premier Colmar en 2006, où j’avais eu la chance de porter le maillot jaune après mon succès sur le prologue aux Champs-Élysées."

Autre temps fort, quand il a 12 ans et qu’il remporte en course à pied la corrida d’Aigle, en Suisse. "Il y avait une délégation belge terrible. Emile Puttemans avait remporté la grande corrida. Il m’a offert son bouquet de fleurs."

Et puis, il y a tout de même un regret. "J’ai raté les JO de Barcelone sur 20 kilomètres marche pour 30 secondes en qualifications."

Mais Pascal a aussi le regard tourné vers l’avenir. Il va être opéré du genou le 15 novembre mais qu’à cela ne tienne : il veut repartir à l’assaut de Paris-Alsace en 2022. "Ce sera en juin et j’aimerais disputer mon dixième Colmar. J’ai fini 7 fois et abandonné 2 fois sur avis médical. Ensuite, je tournerai la page du grand fond."

Impliqué à présent aussi bien dans l’AC Saint-Sauveur que dans l’Athlétic Club des Collines (ACDC), Pascal entend se lancer aussi dans les compétitions pour masters à la fois en Belgique et lors des championnats d’Europe et du monde. "Je pense que je peux encore bien me comporter sur 5, 10 et 20 kilomètres."

En attendant, ce vendredi à Basècles, Pascal et son équipe proposeront des courses pour enfants et un double mile. Samedi matin, un jogging de 9 km figure au menu tandis qu’une marche gourmande se déroulera dimanche matin. Logique, après tout, puisque Pascal a encore un grand appétit.