Julien Donche et les Dauphins mouscronnois ont rejoint Anvers en tête de la Super Ligue.

À l’issue d’un match pour le moins musclé à Malines (9-11), les Dauphins mouscronnois ont réalisé une grosse et belle opération ce week-end puisque le leader de cette Super Ligue, Anvers, a été battu par La Louvière. Voilà Mouscron revenu à hauteur des Anversois. L’occasion de dresser un premier bilan avec Julien Donche, joueur mouscronnois, à l’issue de cette phase aller.

Julien, ce fut chaud, samedi soir à Malines ?

"C’est le moins qu’on puisse dire. C’était un match très physique, avec beaucoup de contacts. Et Malines a dû déplorer deux blessés. On aimerait ne jamais voir ce genre de match, mais bon... Il faut savoir que Malines possède la piscine la plus petite du championnat. Le champ de jeu est restreint et les contacts se multiplient. Nous restons l’équipe à battre et, dès l’entame du match, il y a eu un gros défi physique de la part des adversaires. Il était logique que nous ne nous laissions pas faire. Et en plus, les arbitres n’ont pas calmé le jeu."

Sur quoi le match s’est-il joué ?

"Nous avons mieux géré nos exclusions et donc bien défendu, et nous sommes restés un peu plus calmes qu’eux."

Vous aviez misé sur une défaite d’Anvers dans le même temps ?

"Comme nous jouions un peu plus tôt, nous étions attentifs à l’évolution du score de La Louvière - Anvers. Personnellement, je n’y croyais pas trop mais on connaît les qualités des Louviérois et ils ont refait le même coup que la saison dernière. Tant mieux pour nous. Au final, nous réalisons une superbe opération."

Alors, le bilan ?

"Il n’est pas si mauvais. Disons que nous avons connu une entame de championnat plus compliquée cette saison. Les automatismes ont mis plus de temps à se développer. Pourtant, nous avions livré en préparation un très bon tournoi international. Mais ensuite, le départ a été difficile. Je pense à ce match face à Wase. Nous l’avons gagné mais nos adversaires ont dû se demander si c’était le vrai Mouscron. Puis il y a eu cette défaite chez nous contre Anvers. Maintenant, il faudra aller gagner là-bas et ce sera tout sauf évident. Mais depuis quelques semaines, nous montons en puissance, peut-être même sans nous en rendre compte. Nous allons maintenant entamer les matchs retours, dont la réception de Wase ce week-end. Après, ce sera la trêve."

Déjà ? Et le match de Coupe face au voisin tournaisien ?

"C’est vrai qu’il était programmé le week-end des 14 et 15 décembre, mais les deux clubs vont se mettre d’accord pour trouver une autre date puisque les deux piscines feront l’objet d’un entretien annuel à ce moment. Le match aura de toute façon lieu à Tournai et un samedi. Aux dernières nouvelles, ce serait le samedi 18 janvier."

Comment allez-vous meubler cette trêve ?

"En continuant à bosser. Hormis peut-être pendant une semaine, le coach veut continuer à nous voir trois fois par semaine pour maintenir le rythme. Je trouve ça très bien."