Oliver Vandierendonck et Herseaux jouent la montée en nationale 2.

L’appétit vient en mangeant, c’est connu. Et à Herseaux, cet appétit est bon puisque l’équipe A enchaîne les bons résultats en Wallonie-Bruxelles, au point de pouvoir espérer, pourquoi pas, un retour en N2, un niveau que le club frontalier a déjà connu.

Encore en P1 la saison dernière et donc promus en Wallonie-Bruxelles, les Herseautois se retrouvent deuxièmes derrière Bon-Secours à ce stade de la compétition. Une nouvelle montée est-elle dans l’air ?

"On espérait jouer le plus haut possible sans toutefois penser aux barrages pour la montée", indique Oliver Vandierendonck, B4, un des moteurs de l’équipe. "Il fallait d’abord assurer le maintien. C’était la priorité. Puis, nous avons vu que nous avions une carte à jouer. Maintenant que nous sommes là, on va tout faire pour terminer deuxièmes. Aller chercher Bon-Secours, premier, paraît difficile. Même si nous gagnons le match retour, ça ne devrait pas suffire puisque nous avons perdu 15-1 à l’aller. Il faudrait aussi que Bon-Secours perde des plumes lors d’autres rencontres. Mais bon, Bon-Secours est au-dessus de nous quand même."

Retour aux sources

L’équipe d’Herseaux peut s’appuyer, en plus d’Oliver, sur les services de Mathieu Loicq (B4), Thierry Bourse (B6), Jelle Versteeg (B6) et Ludovic Vandecasteele (C0). Bref, un bel effectif avec de l’expérience. "Un Thierry Bourse en pleine possession de ses moyens a toujours un niveau B2. Nous tournons à cinq et nous touchons du bois pour qu’il n’y ait pas de blessés d’ici la fin de saison, poursuit Oliver. C’est un paramètre important. Encore une fois, nous n’avions pas prévu ce scénario favorable mais on va tenter le coup à fond. En sport, tout est possible."

Pour Oliver Vandierendonck, la pratique du tennis de table a justement débuté il y a une vingtaine d’années à Herseaux. Il y est resté un moment avant de partir jouer ailleurs. Mais l’envie de revenir au bercail a pris le dessus. "J’ai notamment passé trois saisons à Bon-Secours. Puis j’ai arrêté. J’ai repris à Herseaux depuis deux ans. C’est en quelque sorte un retour aux sources. Je n’ai jamais évolué avec Herseaux en nationale 2. Dès lors, ce serait une première pour moi avec mon club de base."

Et ce ne serait pas pour déplaire à Oliver .