Tournai-Ath-Mouscron Valéry Saval (Péruwelz) et Joris Urbain (Beloeil) préfacent le derby de ce dimanche.

Les meilleurs ennemis se retrouvent ce dimanche pour un derby à enjeu puisque les deux formations sont toujours candidates à une participation au tour final. Péruwelz aurait même pu continuer à se mêler à la course au titre s’il n’avait pas trébuché contre Neufvilles le week-end dernier.

Passé par Beloeil et aujourd’hui actif au PFC, Valéry Saval s’attend à une chaude réception. "Nous allons rencontrer selon moi une des meilleures équipes de la série, dit-il. La rencontre va se jouer au mental. Il ne faudra rien lâcher. Même si nous sommes devant au classement, Beloeil part clairement favori."

À l’aller, Péruwelz l’avait emporté 4-2. "Nos adversaires jouent à la maison et vont nous attendre de pied ferme après leur défaite à l’aller. Ils auront à cœur de se racheter. Je ne vais pas m’avancer à donner un pronostic. Pour moi, ce sera du 50-50, poursuit Valéry. Ce derby va se jouer sur des détails. Nous devrons en tout cas répondre présents parce que nous ne pouvons pas reproduire notre prestation de la semaine dernière, au risque de se prendre une valise. Mais toute l’équipe est motivée pour aller chercher un résultat."

Du côté de Beloeil, Joris Urbain, ancien de la maison péruwelzienne, rentre dans le groupe. Il sait que ce match n’est bien entendu pas une rencontre comme les autres. "Comme dans tous les derbies, il y aura je pense beaucoup d’engagement et très peu d’espaces, analyse ainsi le médian . En plus, Péruwelz a encore quelque chose à jouer dans ce championnat. Je crois aussi que ça devrait basculer sur des détails. Je suis persuadé que celui qui parviendra à ouvrir le score prendra sûrement l’ascendant mentalement. Allez, je vais pronostiquer un 3-1."