Le défenseur central du PFC, Boris Mercier, vient d’inscrire trois buts en deux matchs.

Péruwelz a obtenu ce dimanche son premier succès de la saison à domicile grâce notamment à deux buts de son défenseur central Boris Mercier, qui en avait déjà planté un le week-end précédent à Hornu. Entretien avec l’homme en forme du PFC qui découvre la P1 après avoir évolué en P2 à Ostiches, Flobecq et Meslin.

Boris, vous avez l’habitude de marquer de la sorte ?

"Quand je marque, c’est souvent de la tête sur des phases arrêtées. Et justement, je viens d’inscrire mes buts de cette manière. Après mon goal à Hornu, j’ai signé contre Warcoing mon premier doublé en équipe Premières. Nous travaillons ces phases à l’entraînement, notamment nos lignes de course, et ça a l’air de payer. Généralement, ma moyenne est de trois buts par saison. Le quota est atteint."

Quelles sont vos principales qualités ?

"Je vais dire mon jeu de tête. Et puis, être gaucher est toujours un atout sur pas mal de plans. Ma place de prédilection se situe en défense centrale, côté gauche."

Vous êtes désormais titulaire alors qu’en début de saison, vous ne faisiez pas partie du onze de base. Comment expliquez-vous ce changement ?

"C’est vrai, j’ai dû attendre cinq ou six matchs avant d’être titulaire. Je suis en quelque sorte arrivé dans l’équipe au bon moment puisque depuis lors, nous prenons pas mal de points. Je venais de P2 et un temps d’adaptation à la P1 était nécessaire. Attendre un peu m’a permis de bien prendre mes marques."

Comment êtes-vous arrivé à Péruwelz ?

"Les contacts remontent à il y a deux ans. Je voulais encore réaliser une saison avec Meslin avant de franchir le pas vers la P1. Jonathan Krys m’a parlé du projet et des infrastructures et ça m’a plu."

Que vous demande-t-il sur le terrain ?

"D’apporter un maximum de stabilité, de reprendre un peu le rôle de Thibaut Guelton en son absence et de prendre des initiatives."

Votre objectif est bien entendu de rester titulaire ?

"Oui, bien entendu. Mais je sais qu’il y a et qu’il y aura de la concurrence et qu’il n’y a que deux places en défense centrale. Mais je prends match après match. L’important, c’est que l’équipe gagne."

Justement, que peut espérer Péruwelz dans ce championnat ? Le gain d’une tranche ?

"Nous avons eu du mal à nous trouver au départ mais désormais, on prend des points et avec la manière. Il faut garder cette bonne dynamique. Nous en sommes à 6 sur 6 dans cette deuxième tranche mais attendons encore deux ou trois matchs pour voir où nous nous situons. Mais gagner une tranche, ce serait bien."