Renaud Reheul, après deux saisons passées à Beloeil, a donc choisi de rejoindre Luingne. Pour plusieurs raisons.

"Le coach, bien entendu, qui a joué dans mon choix. Après, je connais très bien Luingne et l’ambiance qui y règne. Et puis, le projet de rejoindre l’élite provinciale assez rapidement a aussi joué. J’ai beaucoup d’amis qui sont là et avec lesquels je passe mes week-ends. Avec le confinement, je me suis dit que l’important n’était pas le financier. J’ai envie de m’amuser, de toucher du ballon."

Renaud aura aussi moins de route à effectuer. Pourtant, il ne regrette absolument pas son passage à Beloeil. Il ne retient que du positif. "C’est vraiment un chouette club, bien structuré et qui tient ses promesses. Que ce soit le coach, les dirigeants et les joueurs, je n’ai rien à dire de négatif. Il y avait une bonne ambiance aussi. Durant ma première saison, il m’a fallu un petit temps d’adaptation, mais au final, j’ai joué les trois quarts des rencontres comme titulaire et j’étais très content. Le seul regret, mais personne n’est en faute, c’est de ne pas avoir pu disputer la finale de la coupe à cause de l’arrêt de la saison. Je pense que si nous étions allés au bout, on aurait pu faire une très belle fête. Concernant ma deuxième saison, qui a été stoppée encore plus vite, on aurait pu décrocher quelque chose. Aux entraînements, l’intensité était vraiment haute. Malgré un gros noyau, j’ai été repris lors des deux matchs de championnat disputés. Voilà, si un jour j’ai l’occasion de retourner à Beloeil, ce sera avec plaisir."

Après réflexion, Renaud ne voulait pas courir le risque de voir son temps de jeu diminuer à Beloeil et a donc préféré, à 25 ans, rejoindre un cercle ambitieux de P2A. "Je ne dis pas que j’ai ma place assurée mais si je suis à mon niveau, ça se passera bien. Beloeil m’a permis de gagner en maturité, de jouer peut-être moins foufou que quand j’étais à Estaimbourg et de me montrer plus efficace."