Le Pays Blanc conserve un très mauvais souvenir de sa dernière confrontation en championnat face à Beloeil. C’était début mars, juste avant l’arrêt du championnat. Les Antoiniens avaient perdu 2-6.

Néanmoins, les compteurs sont remis à zéro et ce dimanche, Thomas Boucart et ses équipiers se déplaceront au stade Louis Duhant avec l’esprit dégagé de toute pression après leur belle victoire (4-1) contre Snef.

“Nous savions qu’il fallait battre Snef pour aller à Beloeil l’esprit serein", confirme Thomas.

"Si nous gagnons à Beloeil, ce sera un bel exploit car on sait que cette équipe veut jouer le top. Prendre un point constituerait déjà un bon résultat. Nous voulions surtout éviter un mauvais départ comme la saison dernière avec notre 0 sur 9 car dans la tête, c’est alors difficile. C’est chose faite. Nous avons des qualités. Nous sommes meilleurs que l’an dernier. À Beloeil, nous aurons des occasions. On tentera de créer la surprise.”

Face à Snef, Thomas Boucart a débuté sur le banc avant de monter et de marquer. “C’était un choix de l’entraîneur. Il m’avait pris à part pour m’expliquer qu’au début, il avait besoin de joueurs au profil plus défensif, en sachant que j’ai plus de mal que certains à accomplir mes tâches défensives. Au final, il n’a pas eu tort. J’étais déçu d’être sur le banc, mais j’ai su faire la différence en rentrant. Je préférerais tout de même commencer mais si c’est pour rentrer et marquer à chaque fois, je prends. Le plus important, c’est que l’équipe gagne”, assure le milieu offensif, qui en était à onze buts avant le confinement.

Le souhait du Pays Blanc est de vivre une saison tranquille et Thomas Boucart espère que l’équipe prendra un maximum de points le plus vite possible. “L’objectif, c’est de ne pas devoir compter les points à quelques journées de la fin. Et si nous sommes vite rassurés, on verra ce qu’on peut aller chercher.”