Les Dauphins ont été battus 15-14 par l’ENL.

Mouscron n’aura donc plus que le championnat pour la fin de saison.

Pourtant, à La Louvière samedi soir, les joueurs de Gabriel Gallovic avaient été les premiers à faire un break au marquoir en prenant deux buts d’avance à 3-5 dans un premier quart-temps au terme duquel 13 buts avaient été inscrits (6-7).

Malheureusement, les Mouscronnois ont ensuite vu Dylan Magagnin, le gardien local qui a suppléé Sacha Matthys en fin de premier quart-temps, réaliser des arrêts décisifs alors que les Louviérois avaient réussi à prendre un avantage de deux unités à 15-13.

Si Mouscron y a cru jusqu’au bout réduisant l’écart à 15-14 à moins de deux minutes du buzzer, les Dauphins n’ont plus réussi à prendre la défense à revers pour forcer au moins l’égalisation. Une dernière exclusion dans les dernières secondes dans les rangs mouscronnois a alors permis aux Loups de gérer ce but d’écart et de se hisser pour la première fois de leur histoire en finale de la Coupe de Belgique.

"C’était équilibré mais c’est ce qui arrive quand on n’arrive pas à convertir nos occasions", commentait Gabriel Gallovich, le coach du RDM qui voulait rester fair-play. "C’est une déception évidemment mais nous devons féliciter La Louvière. Ils ont fait ce qu’il fallait et ont profité de nos erreurs. Ils ont bien fait ça."

Actuellement deuxième du championnat, Mouscron n’a plus qu’une compétition en tête. 

"On n’est plus du tout favori puisqu’on accuse trois points de retard sur Anvers (NdlR : qui a éliminé Courtrai dans l’autre demi-finale de Coupe de Belgique). Trois points ce n’est pas beaucoup mais nous avons perdu deux fois contre eux. Ce n’est pas évident mais ce sont les lois du sport. Une année sans trophée ? Vous savez, depuis dix ans, les autres clubs regardent Mouscron collectionner les titres. Dorénavant, ils ont faim."