Un sacré derby se disputera aussi en P2A. Entre Wiers et Péruwelz, la rivalité reste toujours de mise. Les deux équipes ont d’ailleurs plutôt bien démarré l’exercice.

"Je suis pleinement satisfait de notre début de saison, même si j’ai un goût d’inachevé concernant notre bilan comptable, souligne Miguel Lionaise, le T1. Encore face à Luingne samedi dernier, nous tenions la victoire ou au moins le nul avant d’être défaits. La préparation avait amené quelques doutes en termes de contenu, mais les joueurs ont vite retrouvé les codes du championnat. La saison dernière, nous étions considérés comme la bonne surprise du début et nous essayons de reproduire ça. Tactiquement, dans le respect des consignes et dans l’envie, les joueurs sont présents. Nous devons encore gommer les erreurs individuelles."

En tant que Péruwelzien, Miguel est bien entendu impatient de découvrir ce derby. "Je n’ai pas eu la chance d’en jouer mais on m’en parle beaucoup. Le message aux joueurs a été de leur dire d’aborder cette rencontre comme une autre. Maintenant, le contexte sera plus bruyant, avec beaucoup d’engagement. On annonçait Wiers dans la difficulté mais cette équipe a pris la mesure d’Anvaing et de Templeuve. Maintenant, j’ai vu Wiers face à Enghien et j’ai pointé des choses à exploiter. Les deux formations se tiennent tactiquement et l’ouverture du score pourrait orienter le résultat. Je m’attends à un match plutôt fermé."

De son côté, avec un 6 sur 12 au compteur, Christophe Ergo, qui coache les Mauves avec Michaël Liétard, ne fait pas la fine bouche. "C’est positif après avoir joué la REAL, Anvaing, Templeuve et Enghien. Nous allons rencontrer une jeune équipe de Péruwelz qui joue bien au foot, mieux que nous d’ailleurs, même si je sais que nous allons progresser. Il faudra faire attention, pas les laisser jouer. On verra aussi qui descend de P1 à Péruwelz."

Christophe sait que le parfum d’un derby reste un peu spécial. "Ça tient à cœur les supporters mais aussi les joueurs, surtout ceux qui ont évolué dans le camp adverse. Mais ça reste du football. Nous ne sommes pas encore prêts à 100 %. Nous devons apprendre à ne pas perdre le ballon trop vite, à mettre le pied sur la balle quand il le faut. Mais ce début de saison est positif."