La semaine dernière a été très mouvementée pour le monde du sport amateur et notamment la saga des matchs amicaux de football, autorisés selon une communication de certains et puis finalement interdits vendredi par les autorités.

Une saga qui a fait couler beaucoup d'encre et susciter beaucoup d'incompréhension dans le monde du football amateur. Un imbroglio sur lequel est revenue Valérie Glatigny, la ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, dans l'émission web Le Foot Amateur refait le Monde. "Il avait été indiqué que le thème du sport serait abordé lors du comité de concertation du 11 mai, seulement voilà, sans concertation avec nous, le 6 mai, l'ACFF (Ndlr: la communication venait de l'AISF) a communiqué qu'une reprise des matchs amicaux était possible. Une communication beaucoup trop rapide, qui a engendré le rétropédalage que l'on a vécu en fin de semaine dernière", a indiqué la ministre.

Comme l'ont souligné Julien Darquenne et Stéphane Bukens, les deux présentateurs de l'émission, c'est une fois de plus un manque de clarté dans la communication qui a engendré la confusion. "De très nombreux acteurs ont communiqué avant nous, avant la communication du gouvernement. Je peux comprendre que certains doivent faire face à des pressions de leurs membres, mais dans ce genre de situation, il est important de garder son sang-froid. Plutôt que de créer de faux espoirs, il faut attendre un peu pour laisser du temps à la concertation et à la vérification. Cette communication doit être un orchestre et pas une cacophonie."

Si la ministre aurait préféré que le ministère de l'Intérieur utilise le terme de bulles pour clarifier les choses, elle en a profité pour évoquer avec optimisme le déconfinement à venir du sport amateur. "Actuellement, les compétitions au sein d'un même club sont possibles, à partir du 9 juin, les matchs entre clubs différents seront autorisés. Il en ira de même dès le 25 juin, avec un maximum de 100 personnes, et aussi en extérieur, et dès le 1er juillet, le sport pourra être pratiqué sans aucune restriction. Il ne reste donc plus que quelques semaines de patience avant de vivre un été sportif des plus agréables."