Roland-Garros: Olivier Rochus a rossé Rosset

S.F., R.D.
Roland-Garros: Olivier Rochus a rossé Rosset
©Photonews

Pete Sampras échappe, de toute justesse, à l'élimination contre le Français Cédric Kauffman... 250e joueur mondial

PARIS - David a battu Goliath mardi midi à Roland-Garros! Olivier Rochus (ATP 70), pour sa toute première participation au tableau final de la levée du Grand Chelem parisienne, a dominé en quatre sets Marc Rosset (ATP 71), champion olympique à Barcelone en 1992. Du haut de son 1m67, le puiné de la famille a fait parler toute sa science tactique pour finir par terrasser le géant suisse, le plus grand joueur du circuit avec ses 2m01, 6-2, 2-6, 6-3 et 6-4 à sa troisième balle de match.
La partie avait débuté lundi soir et l'Auvelaisien menait 6-2, 2-6, 6-3 au moment de l'interruption. Le frère de Christophe a parachevé le travail en un set, non sans s'être occasionné une petite frayeur au moment où il vit son adversaire revenir de 5-2 à 5-4. Ce mercredi l'attend un autre grand frappeur, un certain Dominik Hrbaty (ATP 21), demi-finaliste en 1999 et victorieux au premier tour de l'Argentin Gaston Gaudio 7-6 (7/5), 5-7, 7-6 (7/1), 2-6, 8-6 au terme d'un marathon de 4 heures et 26 minutes de jeu.
"J’avais bien dormi. Je me sentais très confiant, pressé d’en finir", confia-t-il, heureux d'avoir franchi ce premier tour. "J’étais concentré. J’essayais de jouer croisé afin de lui donner un minimum d’angles. C’était mon premier match dans le tableau final de Roland-Garros. C’est aussi ma première victoire. Quoiqu’il arrive, il s’agira d’un beau souvenir..."
En attendant mieux, qui sait?

Sampras sauve trois balles de match!

Côté têtes de série, la terre de Roland-Garros a, de nouveau, tremblé. Chez les messieurs, le finaliste de l’an dernier, Magnus Norman s’est incliné face à l’Espagnol David Sanchez, vainqueur 4-6, 4-6, 7-6 (7/4), 6-1, 6-2.
Et Pete Sampras, en début de soirée, a dû batailler pendant cinq sets face au Français Cédric Kauffmann, 250e joueur mondial et issu des qualifications pour s'imposer. L'Américain est revenu de loin, puisque son adversaire a mené 5-3 dans la dernière manche et a bénéficié de trois balles de match en sa faveur. Le recordman du nombre de titre en Grand Chelem, à force de volonté, a cependant réussi à rejoindre son rival inattendu pour conclure, lui, à sa troisième balle de match, 8-6 au cinquième set.
"Je dois lui tirer un grand coup de chapeau", confia, les larmes aux yeux, le battu, qui disputait encore les interclubs la veille du début du tournoi. "Il a joué avec un coeur gros comme ça, sortant des coups fabuleux pour revenir dans la partie. J'espère simplement que désormais, il ira loin dans le tournoi", conclut-il, bien conscient d'être passé à côté de la montre en or.
Pete Sampras, de son côté, expliqua qu'il avait "rarement vu un joueur courir autant" sur un terrain. "Il était comme un tigre" . Vainqueur de treize levées du Grand Chelem, l'Américain n'a jamais réussi à remporter le tournoi de Roland-Garros. Sa meilleure performance sur la terre battue parisienne reste une demi-finale perdue contre Evgueni Kafelnikov en 1996. L'an dernier, il avait été éliminé au premier tour par Mark Philipoussis. Il a donc fait mieux, mais il n'empêche qu'il devra fameusement hausser le niveau de son tennis s'il souhaite jouer un quelconque rôle en vue dans ce tournoi...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be