«Un curieux abandon!»

S. F.

Kim Clijsters signerait pour n'importe quel tournoi du Grand Chelem

ROSMALEN Elle rêvait de prendre une revanche de sa finale perdue de Roland-Garros mais elle n'imaginait pas qu'elle l'obtiendrait de cette manière. Kim Clijsters gardait, ainsi, un goût de trop peu à l'issue de sa victoire par abandon contre Justine Henin, synonyme pour elle de premier titre sur gazon de sa carrière et de quatrième, déjà, de sa saison. «C'est curieux qu'elle ait décidé d'abandonner car elle n'utilise en fin de compte que sa main droite pour jouer. Je n'avais jamais gagné un match de cette manière! J'avoue que je n'avais même pas réalisé qu'elle s'était blessée. Ce n'est que lorsque je l'ai vue appeler la kiné que je me suis rendu compte qu'un incident s'était produit. C'est un peu décevant car nous étions occupées à livrer une excellente finale. Dans ce premier set, nous avons par moments pratiqué un tennis incroyable.» La petite amie de Lleyton Hewitt n'y peut rien. Ce qui s'est produit samedi, sur le gazon de Rosmalen, est un malencontreux accident de jeu. Un point, c'est tout... «Ce qui n'enlève rien à mes mérites! J'ai rencontré des difficultés à m'adapter au gazon en début de semaine, me montrant notamment hésitante au niveau de mon déplacement, mais là j'estime que j'étais en train de livrer un bon match. J'avais peut-être perdu le premier set mais je dégageais une attitude très positive et je retournais bien. Il n'y avait que les amorties que j'avais des problèmes... Je cherchais trop à ce qu'elles meurent derrière le filet. Ce sont sans doute les restes de la terre battue.» Lauréate d'un nouveau tournoi, le quatorzième déjà de sa jeune carrière, Kim Clijsters a, en tout cas, fait le plein de confiance pour Wimbledon, où elle entrera en lice dès ce lundi, sur le center court, contre la modeste Paraguayenne Rossana Neffa De Los Rios. Tête de série n°2 du tableau, elle y aura un beau coup à jouer. «Wimbledon est le tournoi le plus prestigieux mais j'avoue que je signerais pour remporter n'importe quelle levée du Grand Chelem! sourit-elle. Je ne sais pas si je fais partie des favorites. Il y a beaucoup de filles qui peuvent signer un beau parcours. Les soeurs Williams, avec leur tennis agressif, font évidemment partie du lot, mais je pense également à Petrova, qui sert bien, à Rubin, à Dokic, sans oublier Davenport.»

© Les Sports 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be