Henin, Mauresmo, Sharapova, Dechy: casting de rêve pour Ciney

Propos recueillis par Laurent Monbaillu
Henin, Mauresmo, Sharapova, Dechy: casting de rêve pour Ciney
©Belga

Un nouvel hommage sera rendu au n°1 mondial ce dimanche soir

CINEY Trois jours après avoir été élue Sportive de l'Année, quarante-huit heures après une première exhibition à Bruxelles, face à Yannick Noah, Justine Henin-Hardenne sera une nouvelle fois mise à l'honneur, à Ciney cette fois, tout au long du week-end. Entourée par les Françaises Amélie Mauresmo et Nathalie Dechy et par la Russe Maria Sharapova, la citoyenne de Wépion est demeurée fidèle au rendez-vous, pour le plus grand bonheur de Luigi Coduti, l'heureux directeur d'un tournoi qui en est déjà à sa quatrième édition. Rencontre.

M. Coduti, vous devez vous féliciter aujourd'hui d'avoir misé depuis des années sur Justine Henin, la figure centrale de votre épreuve?

«Nous n'avons effectivement pas attendu que Justine devienne n°1 mondial pour croire en elle et pour prendre la décision de créer un rendez-vous autour de sa personne. Il existe depuis toujours un respect réciproque entre elle et l'organisation. Au fil des ans, Justine s'est affirmée comme le moteur du tournoi, le public vient essentiellement pour elle, c'est elle qui donne le crédit à cette épreuve et qui nous sert aussi de relais pour accueillir d'autres joueuses de haut niveau. Nous allons lui rendre dimanche l'hommage qu'elle mérite pour sa fabuleuse saison 2003 mais je ne peux en dire afin de garantir quand même un ptit effet de surprise...»

Avec Justine Henin, Amélie Mauresmo, Maria Sharapova et Nathalie Dechy, le plateau a vraiment fière allure...

«Et comment! Nous nous félicitons de pouvoir compter sur Amélie Mauresmo, qui a malheureusement décliné l'invitation pour cause de blessure l'an dernier, et qui vient de livrer une superbe saison 2003. Maria Sharapova, elle, est une des révélations de la saison, elle a livré un excellent tournoi de Wimbledon et représente l'avenir du tennis féminin à court terme. En plus, les hommes ne me contrediront pas, elle est vraiment très agréable à regarder ! Nathalie Dechy, elle, est notre dame de coeur si j'ose l'appeler ainsi. Elle nous a tiré d'un mauvais pas l'année passée et nous lui en sommes très reconnaissants. C'est elle qui est la détentrice du trophée.»

Réunir Justine Henin et Kim Clijsters sur la même affiche, c'était une mission impossible ?

«Nous avons évidemment songé à cette éventualité mais cela ne s'est pas fait. En réalité, nous ne souhaitions pas faire d'ombre à Justine.»

Est-ce difficile de réunir un plateau de cette qualité en Belgique?

«Disons que ça l'est certainement beaucoup moins depuis que Justine et Kim signent de formidables résultats au plan international. Mais cela nécessite avant tout des moyens importants (NdlR: un budget avoisinant les quinze millions), des sponsors, et une organisation parfaite. C'est un travail de douze mois, en fin de compte, qui réclame beaucoup d'énergie. Je pense que la formule actuelle, avec quatre joueuses, est la bonne. Le fait que nous affichions complet ce wek-end en est la meilleure preuve.»

Vous avez aussi souhaité associer l'épreuve à des associations charitables.

«Oui, ça nous paraît être une évidence que de faire un geste envers les autres. Cette année, deux associations seront de la partie avec nous : l'Arche Bleue, qui aide les enfants autistes, et le service des soins intensifs en pédiatrie de l'Hôpital Saint-Luc. Les joueuses offriront leurs raquettes pour une tombola.»

© Les Sports 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be