Malisse qualifié, C. Rochus et Elseneer éliminés

Malisse qualifié, C. Rochus et Elseneer éliminés
©Photonews

L'Auvelaisien n'a pas fait le poids face à l'ancien vainqueur 2002. Malisse a bénéficié de l'abandon de son adversaire alors que Kuerten a expédié le Bruxellois

PARIS Christophe Rochus, 112-ème mondial, s'est incliné au second tour des Internationaux de France, jeudi à Roland-Garros. L'Auvelaisien, 112-ème mondial, n'a pas pu opposer une grande résistance à l'Espagnol Albert Costa, 29-ème joueur du monde, spécialiste de la terre battue et ancien vainqueur du tournoi parisien. Costa l'a emporté en trois sets 6-1, 6-2 et 7-5 en 2 heures et 16 minutes.

Christophe Rochus a rapidement du concéder son service dans le premier set pour voir Albert Costa filer de 3-1 à 6-1. A 2 partout, le Belge doit encore voir l'Espagnol imposer son tennis pour mener 2 manches à rien (6-2). Le sursaut d'orgueil de Christophe Rochus dans le troisième set lui permet de bousculer Costa. A 2-2, Rochus aligne trois jeux d'affilée pour mener 2-5. Mais Albert Costa alignait lui aussi sa série pour mener 6 jeux à 5 et conclure sur son service 7-5.

Au 3-ème tour, au stade des seizième de finale, Albert Costa sera opposé à Xavier Malisse qui a vaincu l'Allemand Elsner sur abandon alors qu'il menait 6-3, 4-0.

Xavier Malisse en 16e de finale

Comme ces trois dernières éditions, Xavier Malisse a rejoint le stade des seizièmes de finale des Internationaux de France à Roland-Garros grâce à sa très facile victoire sur l'Allemand Daniel Elsner, 165-ème mondial, jeudi. Le Courtraisien, 54-ème à l'ATP, a en effet profité de l'abandon sur blessure de son adversaire après 54 minutes de jeu à peine. Xavier Malisse n'a pas passé beaucoup de temps sur le court numéro 17 et n'a ainsi pas du puiser beaucoup d'énergie. Le Belge menait 6-3 et 4 à 0 avec à la clé un très bon service (74 pc de premières balles et 7 aces) lorque Daniel Elsner du jeter l'éponge.

Au troisième tour (1/16e de finale), Xavier Malisse sera opposé au tombeur de Christophe Rochus, quelques minutes plus tôt, l'Espagnol Albert Costa (ATP-29/N.26) 6-1, 6-2 et 7-5. Malisse et Costa se sont retrouvés à deux reprises sur le circuit et se retrouvent d'ailleurs dos à dos (1-1). A Miami (surface dure), Malisse l'avait emporté 6-4, 6-2, mais sur terre battue à Hambourg, Costa avait gagné 6-3, 6-4. Les deux duels ont eu lieu cette année. Si Xavier Malisse venait à passer l'obstacle conséquent de Costa, il égalerait sa meilleure performance à Roland-Garros, soit un 8e de finale en 2002.

Gilles Elseneer n'a pas fait le poids

Gilles Elseneer n'a guère pu opposer de résistance face au Brésilien Gustavo Kuerten et a été éliminé 6-1, 6-0, 6-3 au deuxième tour des Internationaux de France, jeudi à Paris. Le Bruxellois, 100e mondial, a été battu très sèchement et très rapidement (1h29mn), par le triple vainqueur du rendez-vous brésilien: 6-1 et 6-0 dans les deux premières manches bouclées en 27 minutes chacune. En servant bien et en jouant juste, Kuerten n'a pas du forcer son talent pour venir à bout d'un courageux Gilles Elseneer et clôturer la rencontre par un troisième set remporté 6-3.

Pas de problème pour Venus et Roger. Pour Ferrero, par contre...

Par ailleurs, l’Américaine Venus Williams, tête de série N.4, s’est qualifiée pour le troisième en battant la Croate Jelena Kostanic, 6-3, 6-3, ce jeudi à Roland-Garros. Au prochain tour, elle rencontrera la Française Mary Pierce.

Il en va de même pour le Suisse Federer qui a maté la résistance de l’Allemand Nicolas Kiefer et s’est qualifié en trois sets, 6-3, 6-4, 7-6 (8/6), pour le troisième tour où il rencontrera Gustavo Kuerten. Le N.1 mondial a mis fin du même coup à la malédiction qui le poursuivait sur le court central, où il n’avait jamais remporté le moindre set. Il s’y était incliné deux fois au premier tour, en 2002 face au Marocain Hicham Arazi et en 2003 contre le Péruvien Luis Horna.

C’est un Juan Carlos Ferrero à bout de forces qui a été éliminé au deuxième tour 6-4, 6-2, 6-3, par le jeune Russe Igor Andreev, 77e mondial, jeudi à Roland-Garros.
Miné par une varicelle, une blessure à un poignet et des douleurs intercostales, l’Espagnol n’était sans doute pas en mesure de défendre le titre qu’il avait brillamment acquis l’an dernier.

Au début de l’année, il s’était déjà hissé péniblement en demi-finales des Internationaux d’Australie, où il avait été éliminé par le Suisse Roger Federer 6-4, 6-1, 6-4. Des douleurs à l’avant-bras, à l’aine et aux deux cuisses, l’avaient alors empêché de défendre vraiment ses chances. Très mal en point à son retour de Melbourne, il avait dû déclarer forfait pour le premier tour de la Coupe Davis contre la République tchèque. Et avait été remplacé par Alberto Martin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be