“Ce tournoi, c’est un cadeau”

Miguel Tasso
“Ce tournoi, c’est un cadeau”
©Photonews

Justine Henin participe au tournoi d’Anvers pour partager ses émotions avec ses fans et sa famille


"Je ne suis pas une machine"


BRUXELLES On pensait ne plus la revoir dans ce tournoi d’Anvers. Et la voilà dans les coulisses du Sportpaleis plus épanouie que jamais !

“Cinq ans, c’est long ! Initialement, je n’avais pas inscrit cette compétition à mon calendrier. Je devais participer au tournoi de Doha. Mais finalement, j’ai décidé de chambouler mon agen- da pour être présente. C’est sans doute la dernière fois que l’épreuve se dispute dans le cadre officiel du circuit WTA. J’avais envie de faire plaisir à mes fans et à ma famille en y participant. Je le vis comme un cadeau…”

Il n’est pas dans les habitudes de Justine Henin de changer ainsi d’avis en cours de route. “Jouer en indoor entre deux tournois de plein air n’est pas l’idéal d’un point de vue physique. Je le sais. Mais avec Carlos Rodriguez, j’ai longuement pesé le pour et le contre. Je me suis beaucoup rapproché de mes supporters durant ces derniers mois. J’avais envie de partager des émotions avec eux. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie. J’ai désormais envie de profiter au maximum de l’instant présent. On m’a déjà annoncé que le Sportpaleis afficherait complet, jeudi soir, pour mon premier match. C’est magique !”

Le dernier match de Justine Henin dans l’enceinte anversoise remonte à 2003, lors d’une demi-finale mémorable face à Kim Clijsters. Méconnaissable, elle y avait subi un cinglant et douloureux revers. “C’est, bien sûr, un très mauvais souvenir. Mais en même temps, ce match a servi de déclic dans ma tête. Dès le lendemain, j’avais eu une discussion très sérieuse avec Carlos Rodriguez. J’en suis sortie consciente que si je voulais franchir un nouveau cap et poursuivre ma progression, je devais encore élever mon niveau et mieux gérer la pression. J’ai beaucoup appris de cette défaite. J’ai fait un gros travail sur moi-même. Je me suis remise en question par rapport à plein de paramètres. Et j’ai relevé le défi ! D’ailleurs, la suite de ma saison 2003 fut excellente avec, à la clé, une place de n°1 mondiale…”

Aujourd’hui, le mental est précisément devenu l’un des points forts de la Rochefortoise. Grandissime favorite de ces Proximus Diamond Games et seul vrai pôle d’intérêt du tournoi, elle assume ce statut sans stress apparent. “Je suis sereine et confiante. Je me sens prête. J’ai repris l’entraînement voici une grosse semaine. Auparavant, j’avais soigné mon genou endolori lors de l’Open d’Australie. J’avais pris quelques jours de repos. J’ai même passé un week-end à la mer. Je sais que tout le monde me voit déjà en finale dimanche. Mais moi, je relativise et prends du recul. J’aborde ce tournoi comme un autre. Concentrée et dans ma bulle. Même si l’émotion est grande de jouer devant mon public, l’aspect sportif doit rester prioritaire….”

Finaliste en 2002 face à Venus Williams, demi-finaliste en 2003 face à Kim Clijsters, Justine rêve évidemment d’enfin tenir dans ses mains cette fascinante raquette en or sertie de diamants. “C’est un trophée fantastique pour ce tournoi. Comme toutes les joueuses du circuit, j’ai rêvé de le ramener un jour à la maison”, dit-elle, amusée.

Justine fera ses débuts dans le tournoi demain face à la Bulgare Pironkova. Et les 13.000 spectateurs du Sportpaleis, flamands et francophones réunis, n’auront d’yeux que pour elle. Nul doute qu’en entrant dans l’arène anversoise, elle ne regrettera pas le parfum exotique de Doha…


Daniela est ravie pour Kim

Daniela Hantuchova (WTA 8) s'est dit ravie pour Kim Clijsters, mardi à Anvers, qu'elle soit sur le point de donner naissance à une petite fille. La Slovaque, 24 ans, a réalisé combien le temps filait pour l'avoir encore rencontrée pas plus tard que l'année dernière lors de l'Australian Open. "C'est incroyable ! J'ai encore joué contre elle l'an passé en Australie et puis elle est partie à la retraite et voilà qu'elle s'apprête à devenir maman, confia-t-elle. Je suis très heureuse pour elle. Pour ma part, j'espère encore jouer quelques années. Mon jeu est loin d'être complet et je désire encore accomplir beaucoup de choses." Demi-finaliste à Melbourne, Daniela Hantuchova sera l'une des attractions des Proximus Diamond Games. Elle fera, d'ailleurs, son entrée en lice mercredi soir contre Yanina Wickmayer (WTA 163). "Je ne la connais pas du tout. Je n'ai même pas vu son match car j'étais dans l'avion en provenance de Madrid où j'ai participé à un défilé de mode pour la marque TCN, sourit-elle. Mon coach, cela dit, était là et il me dira bien ce que je dois savoir. J'ai été très déçue de ne pas avoir atteint la finale de l'Australian Open, car je méritais de gagner ce match. Mais bon, c'est du passé. Je suis contente d'être à Anvers. C'est une ville qui me rappelle Bratislava. Et j'espère continuer sur ma lancée..."



© La Dernière Heure 2008

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be