Christophe Rochus: "J'avais encore besoin d'argent..."

S. F.

L'Auvelaisien était 194e au classement ATP il y a à peine plus d'un an

TENNIS

MEMPHIS C'est peut-être la preuve qu'il ne faut jamais désespérer... Christophe Rochus était retombé au 194e rang mondial fin 2007 et se posait, à 29 ans, de sérieuses questions sur son avenir de joueur de tennis. Et voilà qu'à peine un peu plus de douze mois plus tard, il se retrouve non seulement n° 1 belge mais aussi en compagnie des 70 meilleurs joueurs de la planète.

"Cela n'a pas été facile de remonter la pente", expliqua-t-il depuis Memphis, où il s'est incliné en quarts de finale contre Lleyton Hewitt. "Le niveau des tournois Challengers est pratiquement aussi fort que celui de l'ATP Tour. En plus, il fallait gagner quatre matches en une semaine pour grimper au classement, alors qu'ici une ou deux victoires peuvent suffire. Il y a 250 joueurs qui jouent bien à l'heure actuelle. C'était dur, mais je n'avais pas le choix. J'avais encore besoin d'argent..." sourit-il.

Christophe Rochus est même persuadé que le fait d'avoir dû retourner disputer des tournois Challengers, à l'automne de sa carrière, a fait de lui un meilleur joueur. Il a beau avoir été un jour 38e sur les tablettes de l'ATP, classement qu'il a atteint le 1er mai 2006, il estime qu'il joue mieux aujourd'hui.

"J'ai le sentiment que je joue mieux que lorsque j'étais 50e mondial. Dans les Challengers, j'ai joué énormément de matches, et cela m'a permis de retrouver confiance. J'ai disputé plus de 100 matches l'an dernier, alors que d'habitude j'en jouais une quarantaine. Je me sens vraiment bien pour l'instant et j'ai l'impression d'être capable de battre de très bons joueurs."

La suite, cette semaine, au tournoi de Delray Beach.



© La Dernière Heure 2009

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be