Vous avez élu Federer plus grand sportif du siècle devant Phelps, Bolt, Messi ou encore Ronaldo (INFOGRAPHIE)

Voici les six raisons qui vous ont poussé à élire le Suisse comme votre plus grand sportif du XXIe siècle.

Thibaut Vinel

Voici les six raisons qui vous ont poussé à élire le Suisse comme votre plus grand sportif du XXIe siècle.

Les salles de concert, euh!… de tennis, affichent souvent sold out au passage de Roger Federer. Il arrive de plus en plus souvent que les fans encouragent le Suisse au détriment du joueur local. Le Suisse s’est largement hissé au-dessus de la planète tennis. Selon un sondage réalisé sur notre site dh.be, il en ressort que Fedex est votre sportif du XXIe siècle avec plusieurs longueurs d’avance sur ses dauphins Michaël Phelps et Usain Bolt.

D’où vient le capital sympathie du Suisse ? Lors de ses premiers pas sur le circuit, il traînait l’image d’un joueur talentueux, certes, mais caractériel.

Le poids des chiffres

Rodgeur a presque tout connu.

Il a gagné dix-huit tournois du Grand Chelem (7 fois Wimbledon, 5 fois l’US Open, 5 fois l’Open d’Australie, 1 fois Roland-Garros) sans parler des 24 Masters 1.000, des 41 titres ATP, des médailles olympiques et du Saladier d’Argent. Contrairement à un Michaël Schumacher ou à un Sebastien Loeb, Roger Federer n’a jamais lassé par ses victoires car, en tennis, on repart de zéro chaque lundi. Le nombre élevé de tournois permet une distribution plus large des trophées. Il a même occupé durant 302 semaines (un autre record) la place de n°1. Aucun joueur de tennis ne peut faire de l’ombre à son prodigieux palmarès.

Comment comparer un tel C.V. à celui d’un Schumi qui a conquis 7 titres mondiaux ou aux 6 titres NBA de Michael Jordan. Au XXIe siècle, seul Michaël Phelps et ses 23 médailles d’or souffrent la comparaison.

Il traverse les âges

Quand il a débarqué sur le circuit, Roger Federer vivait les belles années de Sampras et d’Agassi. Il a, ensuite, connu les Lleyton Hewitt ou Marat Safin avant de tirer, telle une locomotive Rafael Nadal, puis Novak Djokovic et enfin Andy Murray. À 35 ans, il peut encore donner la leçon à la régulière à tous les petits jeunes du circuit (Goffin, Thiem, Kyrgios,…) même s’il coince contre le duo Djokovic-Murray. Depuis 20 ans, il a maté tous les joueurs du circuit. Cette longévité donne une autre dimension à son talent. Un tel exploit a été rendu possible car son jeu n’est pas énergivore. Fed, c’est le talent à l’état pur avec une bonne couche de travail. Il a toujours été à l’écoute de son corps.

Même si les 3 autres membres du Big Four l’ont privé de plusieurs titres en Major, ils ont surtout donné un autre relief à ceux qu’il a conquis.

Du talent sans forcer

Tout le monde s’est habitué à le voir dans les tableaux du Grand Chelem. Ainsi, lorsqu’il n’était pas aligné à l’US Open 2016, un vent de panique a soufflé sur l’ATP. Soudainement, on se rendait compte que le Suisse n’était pas éternel. Sa sympathie provient également de sa résistance à l’effort. En 20 ans, il a connu une seule longue période d’absence. Paradoxalement, ce pas de côté entre juillet 2016 et décembre a renforcé l’amour du public qui priait pour qu’il revienne au plus haut niveau. Les vœux ont été exaucés.

Un esthète de la raquette

Roger Federer donne une impression de relâchement total. Ce qui peut passer pour du je-m’en-foutisme n’est autre que son ADN. Ses coups se basent sur une prise de risque maximale pour le commun des mortels, mais qui est sous contrôle pour le Suisse. John McEnroe n’hésitait pas à souligner que "son coup droit est le plus beau coup de notre sport". Les mouvements mécaniques du Suisse sont d’une précision horlogère. Tel un chef étoilé, il réinvente la palette de ses coups. La balle obéit à sa raquette au même titre que le ballon colle au pied d’un Messi ou qu’une voiture répondait parfaitement aux ordres d’un Schumacher.

Un gentleman sans histoire

La légende a rejoint la Panthéon depuis des années déjà. Les sponsors l’ont compris. Avec Federer, tout est sous contrôle : son jeu, sa communication et sa vie privée. Il ne nourrit jamais la presse à scandales. Mari fidèle et papa exemplaire, il ne commet pas la moindre fausse note. Quand il s’exprime sur un sujet polémique, il lisse le débat au point de le faire disparaître. Quand le Suisse parle, son interlocuteur boit ses mots sans lui chercher des maux. Homme-machine ? Il s’est même laissé aller jusqu’à quelques larmes au soir de l’une ou l’autre défaite. Le mythe redescendait sur terre quelques minutes.

Une marque RF qui bouge

Comme tous les autres membres du Top 10, Roger Federer utilise sa notoriété à des fins humanitaires (Fondation Roger Federer, ambassadeur de l’Unicef, mobilisation pour Haïti). Il utilise aussi sa marque RF à des fins commerciales. Il est riche, mais ses fans ne lui en tiennent pas rigueur car il n’est pas trop démonstratif. On ne verra pas le Suisse flamber une prime de tournoi au casino. Cela ne colle pas avec son image de papa modèle.

Vous avez élu Federer plus grand sportif du siècle devant Phelps, Bolt, Messi ou encore Ronaldo (INFOGRAPHIE)
©D.R.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be