Retour sur terre pour l’armada

Avec la retraite de David Ferrer cette semaine à Madrid, le déclin annoncé de Rafael Nadal et une relève qui tarde à éclore, le tennis espagnol traverse une période difficile.

David Ferrer, from Spain, is lifted up by friends during a ceremony for his retirement as a professional tennis player during the Madrid Open tennis tournament, Wednesday, May 8, 2019, in Madrid, Spain. (AP Photo/Andrea Comas)
David Ferrer, from Spain, is lifted up by friends during a ceremony for his retirement as a professional tennis player during the Madrid Open tennis tournament, Wednesday, May 8, 2019, in Madrid, Spain. (AP Photo/Andrea Comas) ©AP
Avec la retraite de David Ferrer cette semaine à Madrid, le déclin annoncé de Rafael Nadal et une relève qui tarde à éclore, le tennis espagnol traverse une période difficile.

Si dominateur durant de longues années, le tennis masculin espagnol traverse une crise inquiétante. Certaines statistiques valent mieux que de longs discours : à ce stade de la saison, seul Roberto Bautista Agut a réussi à soulever un trophée sur le circuit ATP. C’était à Doha, en janvier. Depuis, rien, nada. Même le grand Rafael Nadal court...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité