Mon Steve Darcis à moi, journaliste reconnaissant

Steve Darcis n’a pas le palmarès de Roger Federer. Il n’a pas la résistance physique de Rafael Nadal. Il n’a pas le jeu complet de Novak Djokovic. Steve Darcis, c’est Steve Darcis. Un gars à part. Un commentaire de Thibaut Vinel.

Mon Steve Darcis à moi, journaliste reconnaissant
©D.R.
Un pur produit belge. Une main. Une sacrée main. Son toucher est diabolique. Son slice a provoqué des cauchemars à plus d’un. S’il n’avait qu’un bon toucher, il ne serait pas entré dans le coeur de tous les amateurs de tennis. Steve, c’est beaucoup plus qu’un joueur de tennis.

Un être humain au grand coeur se cache derrière le joueur. Il force l’admiration. Son courage, son respect, sa détermination, autant de valeurs que tous les parents aimeraient inculquer à leurs enfants. Je me souviens de ce 23 juillet 2007. Le clan Darcis avait réuni des journalistes et des amis pour partager une bonne bouffe à la bonne franquette. Un jour plus tôt, Steve venait de remporter son premier titre ATP à Amersfoort. La journée s’était déroulée sous le signe de la simplicité. Les confidences étaient sincères comme si les journalistes étaient des membres de la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Tous les scores de tennis en live