Petites et grandes histoires de Roland-Garros (3/10), la blague de Ilie Nastase pour déstabiliser ses adversaires: "Faire le zouave, c’était une façon de me concentrer"

Pour perturber ses adversaires superstitieux, le Roumain Ilie Nastase a caché, puis libéré de son sac un… chat noir sur le court central.

388142 NASTASE 2
©AFP

Pour perturber ses adversaires superstitieux, le Roumain Ilie Nastase a caché, puis libéré de son sac un… chat noir sur le court central.

L’Open du Brésil à São Paulo qui utilise des chiens comme ramasseurs de balle lors d’un match exhibition ; un chat qui fait irruption sur le court au tournoi de Doha ; ou, plus impressionnant, un iguane à l’Open de Miami. Et des papillons de nuit qui perturbent les joueurs en Australie. L’histoire du tennis regorge de quelques exemples où les animaux ont pris part au spectacle. Mais il faut remonter

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité