L’ATP pousse pour la vaccination des joueurs

En 2022, des différences existeront entre les joueurs vaccinés, qui représentent 70 % du circuit et les non-vaccinés.

L’ATP pousse pour la vaccination des joueurs
©BELGA

Àmoins de trois mois du début de l'Australian Open où la tendance veut qu'il faudra être vacciné pour participer au premier Grand Chelem de la saison, l'ATP a communiqué aux joueurs sa position sur ce moyen de défense par rapport au Covid-19. Voici ce qu'on retrouve dans ce document : "L'ATP n'impose actuellement pas la vaccination à l'échelle mondiale lors des événements ATP Tour et Challenger Tour. Mais si les gouvernements locaux imposent la vaccination, l'ATP soutiendra ces décisions. L'ATP a et continuera de recommander fortement la vaccination aux joueurs, basée avant tout sur des preuves scientifiques soutenant les avantages pour la santé. Bien que nous respections le fait que chaque joueur a un choix individuel à faire, nous pensons également que chaque joueur a un rôle à jouer pour aider le groupe au sens large à atteindre un niveau d'immunité sûr."

L’ATP a fait savoir que 100 % de ses membres non joueurs sont actuellement vaccinés pour environ 70 % des joueurs. Et l’organe gérant le tennis masculin a fixé pour 2022 les règles et les différences qui existeront entre joueurs vaccinés et non-vaccinés.

Les joueurs vaccinés ne seront pas considérés comme des cas contacts, sauf indication contraire de la part des autorités locales. Les joueurs non-vaccinés continueront probablement à être soumis à des tests plus fréquents. Quant aux frais d’isolement, l’ATP ne les prendra pas en charge pour les cas positifs, ou les cas contacts, pour les joueurs non-vaccinés.

Enfin, ces derniers ne seront pas éligibles à une compensation financière suite à un retrait précédant un tournoi en raison d’un test Covid-19 positif, ou s’ils sont cas contact.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be