Rafael Nadal : “J’arrive au bout…”

L’Espagnol, qualifié pour le troisième tour de l'Australian Open, est conscient qu’il est plus proche de la fin que du début de sa carrière.

Rafael Nadal : “J’arrive au bout…”
©AFP

De retour à la compétition en ce début d’année 2022 après une longue absence à cause d’une blessure au pied, Rafael Nadal est monté en puissance lors de son deuxième tour pour battre sans trembler 6-2, 6-3, 6-4 l’Allemand Yannick Hanfmann (ATP 126). Cette victoire en trois sets qui suit celle en trois sets aussi contre Marcos Giron permet à l’Espagnol de ne pas perdre trop d’énergie en début de quinzaine et de s’économiser avant un troisième tour qui s’annonce bien plus costaud face au Russe Karen Khachanov. Avant de partir prendre du repos et de passer entre les mains des kinés, le Majorquin est revenu sur son match mais aussi divers sujets.

Avez-vous dû modifier votre façon de jouer pour protéger votre pied ?

“C’est difficile de faire des changements surtout au début quand vous revenez d’une blessure de longue durée. Dans mon esprit, il faut jouer un peu plus agressif, mais l’essentiel est de rester en bonne santé plus que toute autre chose. Ensuite, si vous restez en bonne santé, vous pouvez pratiquer les changements que vous souhaitez faire, vous pouvez concourir et les mettre en pratique pendant les matchs. Après seulement cinq matchs et une si longue absence, je ne sais pas si je suis capable de changer quelque chose ou non.”

Après cinq matchs depuis votre reprise, de quoi êtes-vous le plus satisfait ?

“De ma victoire aujourd’hui. Cela me permet de continuer. Dans deux jours, je vais avoir une autre chance contre un très bon adversaire. Comme je l’ai dit avant le début du tournoi, les choses ne vont pas être parfaites, mais chaque jour que je vais passer sur les courts me permettra de mieux jouer. Gagner aujourd’hui me permet de m’entraîner à nouveau demain, pour être prêt pour un autre match. Je suis ravi du fait que je vais disputer un troisième tour une fois de plus ici après tout ce que j’ai traversé. Honnêtement, je n’ai pas de grosse pression sur les épaules. L’objectif est seulement de rester en bonne santé et de profiter du fait que je suis à nouveau en compétition.”

Vous avez tendance à beaucoup plaisanter sur votre âge. À 35 ans, qu’avez-vous que vous n’aviez peut-être pas il y a 10 ans ? Quels sont les avantages d’avoir votre âge ?

“La chose positive est que j’ai réalisé bien plus que je n’aurais jamais rêvé. J’ai pu passer près de 20 années fantastiques sur le circuit. Pour le reste, rien de vraiment positif car j’arrive au bout. Quand on vieillit, la montre ne s’arrête jamais. C’est le cycle de la vie. Vous devez accepter cela. Mais cela me va bien. En termes de tennis, vous pouvez dire que je suis plus expérimenté. Mais je ne prends pas ce point positif.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be