Medvedev charge le public australien: "Ce sera compliqué de continuer le tennis dans ces conditions"

Le Russe de 26 ans a perdu sa troisième finale de Grand Chelem sur quatre. Mais Medvedev avait surtout autre chose dans son viseur: le public venu en nombre à Melbourne.

Daniil Medvedev n'est pas qu'un tennisman, il est également philosophe à ses heures perdues. Pendant un long monologue, il est revenu sur l'enfant qu'il était après sa défaite. Devant des journalistes qui ne comprenaient pas trop où il voulait en venir. Une chose est certaine, il a très peu goûté à l'attitude du public australien durant sa défaite contre Rafael Nadal.

"Mon histoire est celle d'un gamin qui rêvait de faire de grandes choses en tennis", a-t-il commencé. Avant d'entrer dans une longue tirade où il évoque son parcours. Des juniors à ses débuts en tournoi ATP. Puis, il est enfin entré dans le vif du sujet: "Le gamin que j'étais se demandait s'il devait encore rêver de grandes choses. Je ne vais pas vous expliquer pourquoi exactement, mais pendant le match aujourd'hui, j'ai compris que pour moi jouer au tennis, c'est de l'amusement", a-t-il confié, énigmatique.

Sans le dire précisément, le numéro deux mondial a été écœuré par l'attitude de la Rod Laver Arena, beaucoup trop pro Nadal à son goût et irrespectueux envers lui. "À partir de maintenant, je joue pour moi, ma famille, pour subvenir à ses besoins, pour les gens qui me font confiance, aussi pour les Russes, parce que je ressens beaucoup de soutien de leur part. Je vais vous le dire de cette façon : s'il y avait un tournoi sur dur à Moscou avant Roland-Garros ou Wimbledon, je le jouerais quitte à louper Roland-Garros ou Wimbledon. Le gamin a cessé de rêver. Il va jouer pour lui-même."

Enigmatique, il l'a été beaucoup moins par après où il a donné un exemple précis afin de démontrer que le public ne l'avait pas respecté. "Avant le service de Rafa, même dans le cinquième, quand un spectateur criait, ce qui me surprenait, "Allez Daniil", mille personnes réclamaient le silence, mais avant mon service, je n'ai pas entendu ça. C'est décevant. C'est un manque de respect. Je ne suis pas certain de vouloir continuer le tennis après 30 ans (il aura 26 ans le 11 février). On va voir ce que va me dire mon entourage, comment on va traverser ce moment tous ensemble, mais encore une fois, le gamin qui rêvait n'est plus en moi après cette journée. Ce sera compliqué de continuer le tennis dans ces conditions."

En revanche, il n'a jamais remis en question le niveau de jeu de son adversaire. "Si on parle de tennis, je ne suis pas si déçu", a-t-il ajouté. "C'était un match incroyable, Rafa a joué à un niveau surréel, il a hissé son niveau de jeu à deux sets zéro. Dans le cinquième, j'étais là à me dire de le faire courir, mais il était très fort, la manière dont il a joué après quatre heures ça m'a vraiment surpris. Mais on sait comment Rafa est capable de jouer. Il s'est arrêté pendant six mois, il m'a dit après le match qu'il ne s'était pas beaucoup entraîné, c'est dingue."

Tous les scores de tennis en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be