Roland-Garros: la numéro 1 Swiatek passe en huitièmes, Aryna Sabalenka et Paula Badosa prennent la porte, neuf joueuses du top 10 éliminées, il n'y a plus de Française en lice

Les résultats du tableau féminin de Roland-Garros ce samedi.

La rédaction avec AFP
Roland-Garros: la numéro 1 Swiatek passe en huitièmes, Aryna Sabalenka et Paula Badosa prennent la porte, neuf joueuses du top 10 éliminées, il n'y a plus de Française en lice
©AFP

Aryna Sabalenka et Paula Badosa prennent la porte, neuf joueuses du top 10 éliminées

Il ne reste plus qu'une seule joueuse du top 10 mondial féminin à Roland-Garros, deuxième levée du Grand Chelem, après les éliminations de l'Espagnole Paula Badosa, N.4 mondiale, et la Bélarusse sous bannière neutre Aryna Sabalenka, N.7 mondiale, au troisième tour samedi sur la terre battue de Paris. Badosa, tête de série N.3, a abandonné lors de son duel face à la Russe sous bannière neutre Veronika Kudermetova, 29e mondiale et tête de série N.29. L'Espagnole a jeté l'éponge alors qu'elle était menée 6-3, 2-1 face à la partenaire d'Elise Mertens en double.

Sabalenka, tête de série N.7, s'est inclinée en trois sets 4-6, 6-1, 6-0 contre l'Italienne Camila Giorgi, 30e mondiale et tête de série N.28.

Kudermetova et Giorgi se qualifient chacune pour les huitièmes de finale pour la première fois de leur carrière à la Porte d'Auteuil.

Barbora Krejcikova (WTA 2 et tenante du titre à Paris), Maria Sakkari (WTA 3), Anett Kontaveit (N.5), Ons Jabeur (N.6), Karolina Pliskova (WTA 8), Danielle Collins (WTA 9) et Garbine Muguruza (N.10) ont déjà été éliminées à Paris.

La N.1 mondiale Iga Swiatek, qui s'est qualifiée pour les huitièmes de finale plus tôt samedi, est donc la seule survivante du top 10 mondial à ce stade du tournoi.

Cornet abandonne au 3e tour, il n'y a plus de Française en lice

La N.1 française Alizé Cornet, 40e mondiale, diminuée par une douleur à la cuisse contractée au tour précédent, a abandonné samedi lors de son match du 3e tour face à la Chinoise Qinwen Zheng (74e), alors qu'elle était menée 6-0, 3-0.

Il ne reste plus aucune Française en lice dans le Grand Chelem parisien après les éliminations de Diane Parry vendredi et de Léolia Jeanjean samedi en début de journée. Jeudi, la 40e mondiale, qui avait atteint les quarts cette année à l'Open d'Australie, avait semblé ressentir une douleur à l'intérieur et en haut de la cuisse gauche lors de son match victorieux face à la Lettone Jelena Ostapenko, 13e mondiale et lauréate du tournoi en 2017.

La numéro 1 Swiatek passe en huitièmes de finale

En décrochant sa 31e victoire de rang sur le circuit, la N.1 mondiale Iga Switaek s'est hissée en huitièmes de finale des Internationaux de France, deuxième levée du Grand Chelem, sur la terre battue de Roland-Garros samedi à Paris. Malgré une prestation moins convaincante avec notamment 23 fautes directes, Swiatek, 20 ans, n'a eu besoin que de deux sets - 6-3, 7-5 - contre la Monténégrine Danka Kovinic, 95e mondiale, sur le court Philippe-Chatrier. La rencontre a duré 1 heure et 30 minutes.

La Polonaise en profite pour prolonger sa série de victoires à 31 et se rapproche du record de Venus Williams qui avait enchaîné 35 victoires en 2000. Serena Williams (34) et Justine Henin (32) complètent ce classement.

Lauréate de Roland-Garros en 2020, Swiatek affrontera en huitièmes de finale la Chinoise Qinwen Zheng, 74e mondiale et tombeuse de Maryna Zanevska au premier tour, ou la Française Alizé Cornet (WTA 40).

C'est fini pour Jeanjean

La marche était trop haute pour Leolia Jeanjean. La Française, qui écrivait la plus belle histoire de Roland-Garros, a été surclassée samedi au troisième tour, 6-1, 6-4, par la Roumaine Irina-Camelia Begu.

Après avoir fait tomber la N.8 mondiale Karolina Pliskova, le registre de Jeanjean n'a pas surpris Begu, classée 63e.

"Contrairement aux autres tours, elle m'a plus dérangé que l'inverse. (...) Je n'ai pas réussi à trouver les solutions", a regretté en conférence de presse la Française, qui ne veut retenir que le meilleur dans la belle expérience qu'elle vient de vivre.

"C'est un pur bonheur d'avoir pu vivre ce genre de moments. (...) Après évidemment que j'aurais aimé faire mieux (...) et que c'est un peu dur de gérer la défaite, mais avec le recul c'est sûr que j'ai vécu un moment génial, sans doute le meilleur moment de ma vie, donc je suis très contente", a-t-elle ajouté.

Face à la Roumaine, comme si minuit avait sonné pour la Cendrillon de la Porte d'Auteuil, Leolia Jeanjean, qui pointe à la 227e place mondiale, a multiplié les fautes directes (27) malgré les conjurations des tribunes du court Suzanne-Lenglen.

Après avoir manqué cinq balles de break dans le premier jeu, l'ex-enfant prodige du tennis français, au parcours fracassé par une blessure à 13 ans, s'est effondrée.

La droitière de 26 ans a d'abord offert le premier break à son adversaire avec une double faute avant de lâcher un deuxième jeu de service blanc.

Toujours aussi fébrile en seconde manche, Jeanjean a retrouvé de sa magie trop tard, en fin de partie, en obtenant 5 balles de break, sans les convertir, dans un jeu à rallonge de plus de 12 minutes.

Revenue sur le circuit professionnel fin 2020, la Toulousaine repart de Roland-Garros avec quelques certitudes. Son exploit contre Pliskova a fait d'elle la joueuse la moins bien classée à battre une membre du top 10 féminin dans le Grand Chelem parisien depuis Conchita Martinez, alors débutante sur le circuit, en 1988. Son beau parcours devrait lui permettre d'entrer dans le top 150 lors du prochain classement WTA.

Après son élimination, il ne reste que trois Français en lice: dans le tableau féminin, Alizé Cornet affronte dans l'après-midi la Chinoise Qinwen Zheng; dans le tableau masculin, le vétéran Gilles Simon est programmé juste après sa compatriote face au Croate Marin Cilic avant que Hugo Gaston défie la pépite danoise Holger Rune en session nocturne.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be