Zverev: "Je voulais battre Carlos avant que cela ne devienne impossible"

Alexander Zverev a livré une prestation cinq étoiles pour sortir le phénomène espagnol.

Zverev: "Je voulais battre Carlos avant que cela ne devienne impossible"
©AP

Pour de nombreux observateurs, comme notre consultant Carlos Rodriguez, il était peut-être encore un peu tôt pour voir le phénomène espagnol Carlos Alcaraz marcher sur les traces de Rafael Nadal dès cette année à Roland-Garros. Ceux-ci avaient raison. Mais pour sortir le jeune joueur de 19 ans en quatre sets (6-4, 6-4, 4-6, 7-6) en quarts de finale, il aura fallu un Alexander Zverev des très grands jours.

Demi-finaliste l'an dernier sur la terre battue parisienne, l'Allemand restait sur une lourde défaite contre Alcaraz en finale à Madrid début mai (6-3, 6-1). Mais ce mardi, le médaillé d'or aux derniers Jeux de Tokyo n'est jamais sorti de sa bulle. Grâce à un grand service, un jeu rigoureux avec peu de déchet et une combativité de tous les instants, le troisième mondial a écarté celui qui est déjà à ses yeux un extraterrestre : "Je me suis fait dessus quand j'ai servi pour le match à la fin du troisième set. Je savais que je devais jouer mon meilleur tennis aujourd'hui, du début à la fin. Je suis content d'avoir réussi. Carlos Alcaraz est un joueur incroyable, il gagnera ce tournoi de Roland-Garros à plusieurs reprises. Je voulais le battre avant qu'il devienne imbattable. Je suis très heureux de ne pas avoir dû disputer un cinquième set. Je ne sais pas dans quel sens le match aurait tourné. Cela a été très difficile de gagner cette rencontre."

Capable de sortir de ses matchs quand les événements ne lui sont pas favorables, Alexander Zverev a gardé son calme et ses idées claires quand Carlos Alcaraz est revenu de deux sets à zéro à deux sets à un tout en élevant encore son niveau de jeu dans la quatrième manche avec notamment une kyrielle d’amorties gagnantes ou décisives.

"Je savais que le match serait très serré, très long et très physique. Il ne fallait pas que je montre trop mes émotions car cela fatigue aussi de les montrer et cela vous prend de l’énergie de montrer ces émotions. Donc, je devais rester calme pendant tout le match, même si j’ai laissé passer des occasions au troisième set."

Grâce à ce très beau succès, Alexander Zverev, qui on le rappelle avait sauvé une balle de match contre Sebastien Baez au deuxième tour, jouera sa cinquième demi-finale en Grand Chelem. Jusqu’ici, il n’a atteint la finale qu’une seule fois, à l’US Open 2020, et s’était incliné face à Dominic Thiem.

Alcaraz : "Je n’ai pas assez bien commencé"

Le match face à Zverev n’était terminé que depuis quelques minutes que Carlos Alcaraz cherchait déjà à analyser ce qui l’a empêché de battre l’Allemand :

"Je dois tirer les enseignements de ce match. Cette rencontre était serrée et difficile. Je n’ai peut-être pas assez bien débuté à ce niveau en quarts de finale d’un Grand Chelem, contre l’un des meilleurs joueurs au monde. Il faut donc une entame de match plus forte que celle que j’ai eue aujourd’hui. C’est la leçon que je retire de cet affrontement. Je dois m’améliorer. Je le ferai sur les matchs à venir, les Grands Chelems à venir. Je crois que je ne suis pas très loin d’arriver en demi-finale, pas très loin non plus de gagner un Grand Chelem. Ce qu’il faut, c’est tirer les leçons de ce genre de match. J’ai le niveau, en tout cas. J’ai la confiance pour gagner un Grand Chelem ou arriver en demi-finale la prochaine fois."

Et malgré la défaite, l'Espagnol se montrait positif : "Jouer devant un tel public, c'est fantastique, jouer ce genre de tournoi et sur ce genre de court, c'est fabuleux pour moi. J'attendais ce moment."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be