L’humidité, l’ennemi de Rafael Nadal

Un commentaire de Christophe Verstrepen.

L’humidité, l’ennemi de Rafael Nadal
©AFP
Avec la pluie annoncée sur Paris ce vendredi après-midi, mais aussi une météo orageuse, les organisateurs du Grand Chelem parisien ont décidé, logiquement, de fermer le toit qui protège le Court Philippe Chatrier. Ce qui a créé une atmosphère très lourde autour du central. Après la fin du premier set qui a duré 98 minutes, Rafael Nadal était en nage comme jamais, le t-shirt trempé. Mais, plus important, ces conditions ont compliqué la mise en place du jeu du Majorquin.

Si percutant et offensif face à Novak Djokovic, contre Zverev, l'Espagnol n'est quasiment jamais parvenu à déborder son adversaire. Ce qui a obligé le roi de Roland à s'appuyer sur d'autres qualités avec un jeu plus défensif...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité