David Goffin après sa défaite face à Cameron Norrie: "C’est dur d’être éliminé de cette manière"

Le Liégeois ne disputera pas sa première demi-finale de Grand Chelem, après un match où il a eu toutes les cartes pour s’imposer.

David Goffin après sa défaite face à Cameron Norrie: "C’est dur d’être éliminé de cette manière"
©BELGA

Quel gâchis ! Face à Cameron Norrie en quarts de finale de Wimbledon, David Goffin a dominé son sujet pendant la majeure partie de la rencontre. Quand il entrait dans le terrain et changeait de rythme, le Liégeois dominait le Britannique, douzième mondial et neuvième tête de série, sans forcer son talent. Et son adversaire du jour ne parvenait pas à déborder notre compatriote qui maîtrisait parfaitement son sujet. Pendant une heure et dix minutes, tous les supporters belges étaient convaincus que notre compatriote allait se qualifier pour la première demi-finale en Grand Chelem de sa carrière, après trois échecs en 2016, 2017 et 2019 à Roland-Garros, Melbourne et déjà Wimbledon.

Mais à force de courage, son adversaire est revenu dans la rencontre et a parfaitement profité des petites baisses de régime du Liégeois pour rester en vie. Mené deux sets à un, Cameron Norrie s’appuya sur son service pour entrevoir le dernier carré dans une partie qui se joua sur deux-trois points, deux-trois fautes de trop de David Goffin et deux-trois balles flirtant avec les lignes.

"C'était un match difficile et c'est dur d'être éliminé comme cela, expliqua notre compatriote quelques minutes après son revers. J'ai connu beaucoup de hauts et de bas dans cette partie. Au final, je pense que j'ai eu beaucoup d'opportunités. Peut-être pas dans le cinquième set, mais bien dans tout le quatrième. Mais je ne suis pas parvenu à les saisir. Je suis tombé sur un grand combattant. C'est pour cela qu'il est actuellement dans le top 15 mondial. Il n'abandonne jamais et son tennis est cohérent. Pour sa combativité, il mérite sa place en demi-finale, je le félicite. Mentalement, il a été très solide. Il ne donne pas un point, et il se bat sur tout. Cameron n'est pas facile à jouer avec son revers à plat qui ne rebondit pas haut et un coup droit très difficile à contrôler. Donc des deux côtés du jeu, il n'est pas facile à jouer."

Malgré la déception d'une élimination douloureuse, à cause peut-être d'une épaule qui l'a gêné à partir du deuxième set, le Liégeois tentait de voir du positif dans son parcours à Wimbledon. "Bien sûr, il y a beaucoup de déception, mais au final, c'était un grand tournoi. Je n'étais pas sûr de le jouer, donc finir par un quart de finale, cela me donne beaucoup d'éléments positifs pour les prochains tournois. Mon tennis était présent et la confiance aussi. Je n'ai quasiment pas joué avant le tournoi à cause de la blessure au psoas encourue à Roland-Garros. Je tenais une heure à l'entraînement et c'est tout. Nous avons fait beaucoup de traitements avec les membres de mon équipe, ils ont fait un travail incroyable pour que je sois prêt. Je n'étais pas à 100 % lors de mon premier tour. Puis, jour après jour avec les traitements, avec un jour de congé, cela a commencé à aller mieux. Jusqu'au quart de finale, j'ai réussi à jouer le tournoi à presque 100 %."

Et surtout, Goffin a prouvé qu'il possédait toujours dans son jeu tous les coups pour rendre la vie difficile à des joueurs du top 15. "Je le pense aussi. Ce qui est spécial, c'est qu'avec la non-attribution de points à Wimbledon, malgré mon beau parcours, je vais reculer aux alentours de la 75e place mondiale la semaine prochaine. Mais ce n'est pas grave, c'est la vie. Maintenant, je n'ai quasiment plus rien à défendre jusqu'en avril de l'année prochaine. C'est donc maintenant que je dois commencer mon chemin vers le sommet. Ces derniers mois, j'ai évolué à un très bon niveau et je dois continuer avec la même mentalité, le même tennis. Ma façon de jouer est en bonne voie pour revenir en haut du classement. Le tennis est là. Alors continuons comme cela, et on verra à la fin de la saison où je me situe."

Sur cette quinzaine à Wimbledon, le natif de Rocourt a prouvé à ceux qui en doutaient qu’il n’avait rien d’un joueur fini. Bien au contraire.

Nick Kyrgios cité à comparaître

L’Australien Nick Kyrgios, qualifié pour les quarts de finale, est cité à comparaître devant un tribunal de Canberra début août pour agression, a indiqué son avocat.

"Cela s'est passé dans le contexte d'une relation privée, a expliqué Jason Moffett. La nature de l'allégation (NdlR : une agression physique sur son ancienne compagne) est sérieuse et M. Kyrgios prend cela très au sérieux." Kyrgios ne fera, lui, aucun commentaire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be