Le challenger tour augmente ses rémunérations: "Une avancée pour notre écosystème"

La D2 du tennis mondial va augmenter en 2023 de 60 % les gains des joueurs.

Le challenger tour augmente ses rémunérations: "Une avancée pour notre écosystème"
©BELGA

Alors que des milliers de footballeurs gagnent correctement leur vie à travers le monde, seulement 200 joueurs de tennis ne doivent pas trop s’inquiéter pour leurs finances à la fin de l’année. Pour remédier partiellement à ce problème, l’ATP a défini un plan visant à augmenter les revenus pour les joueurs qui évoluent sur le circuit Challenger.

Pour la saison 2023, le montant total des primes sur le Challenger Tour, l’échelon en dessous des tournois ATP (1000, 500 et 250) passera à 21,1 millions de dollars, contre 13,2 millions de dollars en 2022. Une belle augmentation de 60 % qui doit permettre aux éléments classés entre le top 200 et le top 400 de vivre un peu mieux de leur métier.

"Le Challenger Tour est la rampe de lancement du tennis professionnel masculin", a expliqué le président de l'ATP, l'Italien Andrea Gaudenzi. "Ce nouveau plan, c'est une avancée cruciale pour l'ensemble de l'écosystème. Il va augmenter le potentiel de gains des joueurs et améliorer l'équilibre entre les catégories de tournois, les surfaces et les régions. Il met également l'accent sur l'amélioration des normes des tournois. Ceci n'est que le début. Notre équipe s'engage à apporter d'autres améliorations dans les mois et les années à venir."

Le calendrier de l’année prochaine comprendra également douze événements supplémentaires (195 pour 183) avec des catégories de tournois simplifiées : Challenger 50, 75, 100 et 125. De plus, trois Challengers 175 viendront s’ajouter au programme lors des deuxièmes semaines des Masters 1000 d’Indian Wells, Rome et Madrid.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be