L'AFT Padel, encore reconnue, tend la main à l'AFPadel: "Nous sommes pour la paix"

La ministre des Sports Valérie Glatigny a tranché. L’AFT Padel a été reconnue comme fédération officielle jusqu’en 2024.

Le padel francophone a été à nouveau remis dans les mains de l'AFT Padel.
©BELGA

L’affaire a déchaîné les passions ces dernières semaines dans le microcosme d'une discipline en plein essor. L’AFT Padel et l’AFPadel avaient remis un dossier au Conseil supérieur des sports afin d’obtenir la reconnaissance (et donc les subsides) officielle. Les deux organes avaient défendu leur projet il y a deux semaines. Un rapport avait été transmis au cabinet de la ministre des Sports Valérie Glatigny, qui a tranché ce lundi. La décision était très difficile à prendre car les deux candidats étaient animés des meilleures intentions pour le développement du padel francophone. Une guerre divise les deux camps, qui ne se parlent plus à l’heure actuelle.

La ministre Glatigny s’est ralliée à l’avis rendu à l’unanimité moins une abstention par les experts du Conseil supérieur des sports (qui inclut aussi des représentants de toutes les tendances politiques) et octroyé la reconnaissance à l’AFT Padel pour deux ans. La ministre souligne toutefois que la porte reste ouverte à une reconnaissance de l’AFP après 2024.

“J’ai toujours œuvré pour qu’une solution amiable puisse être trouvée entre les deux fédérations et qu’un compromis puisse émerger. Malheureusement, cela ne s’est pas avéré possible. Après avoir entendu les arguments des deux parties, le temps était venu de prendre une décision. Celle-ci fut très difficile. L’avis des experts du Conseil supérieur des sports, adopté à la quasi-unanimité, démontre le sérieux du projet de l’AFT Padel. Mais il y a aussi beaucoup de passionnés qui contribuent, par leur travail quotidien, au développement de ce sport. Il faut reconnaître que l’AFP a d’ailleurs réussi à aller chercher des financements privés et fait un bon travail au profit du développement de la discipline. Cette décision ne vise pas à mettre un acteur de côté. J’invite au contraire les deux fédérations à travailler de concert. L’AFT serait bien avisée d’inclure dans ses structures des passionnés de ce sport venus de différents horizons, et en particulier l’AFP. Il en va de l’intérêt des clubs et des affiliés de ce sport, qui ne doivent plus être pris en otage par des querelles de personnes.”

Delahaye (AFT Padel) : “Notre main est tendue à qui veut la prendre”

Du côté de l’AFT Padel, la décision a été logiquement accueillie avec plaisir. “J’ai appris la bonne nouvelle, qui nous réjouit. Cette décision était attendue. C’était l’aboutissement de notre travail”, expliquait le consultant de l’AFT Padel, Pierre Delahaye. “On poursuivra le développement du padel. On a prouvé en un an qu’on pouvait compter sur nous.”

La balle est dans le camp de l’AFT Padel, qui reçoit une belle occasion de poursuivre son travail. Son action n’en serait que plus belle si elle intégrait quelques membres de l’AFPadel qui ont la confiance de nombreux clubs francophones. Ce geste d’apaisement pourrait être le premier pas vers une armistice indispensable. “On a toujours tendu la main à l’AFPadel. Nous sommes ouverts à la discussion avec tous les acteurs du padel. Nous sommes pour la paix. Nous ne voulons pas pénaliser les joueurs de padel. Nous voulons une unité pour le padel. Notre main est tendue. Qui veut la prendre ?”

Pierre Crevits, président de l’AFT, se réjouit “de la confiance renouvelée par le Conseil supérieur du sport, à l’unanimité, et confirmée par la ministre. Elle salue le travail sérieux mené avec succès depuis presque cinq ans par nos équipes, au moment où seuls une quinzaine de clubs existaient. On mesure le chemin parcouru depuis lors. Contrairement à nos amis de Tennis Vlaanderen et à la plupart des pays européens, nous avions choisi de gérer le padel en partenariat avec les pionniers du padel réunis peu de temps auparavant au sein de l’AFP. Malheureusement, les nouveaux responsables de cette association, qui ont succédé aux fondateurs, se sont écartés de la vision stratégique commune”, dit Pierre Crevits, qui loue le bilan de l’AFT Padel. “Depuis lors, tout s’est débloqué : la fédération nationale fonctionne, avec des compétitions et des sélections communes, et nous sommes enfin reconnus par la fédération internationale.”

André (AFPadel) : “La réalité du terrain n’a pas été entendue”

Du côté de l’AFPadel, François André (président) était déçu. “J’ai pris connaissance de la décision. Nous estimons que la réalité du terrain n’a pas été entendue par la ministre et par le CSS. L’intérêt du padel conduit nos actes. Nous ferons valoir l’intérêt du padel devant les instances adéquates. L’année 2022 a été exceptionnelle pour l’AFPadel. L'année 2023 sera encore meilleure. Cette décision n’est pas la fin du match. Nous achevons le premier set. Place au deuxième.”

Concernant la proposition du conseiller de l’AFT Padel Pierre Delahaye, le président François André s’étonne. “L’AFPadel est toujours ouvert à toute chose. Nous sortons d’une année d’attaque judiciaire. C’est spécial de voir une main tendue. On verra la suite qui sera donnée à ces affirmations. Si M. Delahaye m’appelle, on verra.”

Tous les scores de tennis en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be