Bonaventure en demi-finale du tournoi d’Auckland : “Elle a montré des choses que je n’avais pas encore vues” lance son coach

La Stavelotaine Ysaline Bonaventure s’est qualifiée pour le dernier carré d’un tournoi WTA pour la toute première fois de sa carrière. Pour son entraîneur Hugo Guerriero, il semble clair que la joueuse a franchi un nouveau palier.

Adrien Vigneron
Belgian Ysaline Bonaventure pictured in action during a tennis match between Belgian Bonaventure and Slovak Kuzmova, the first match of the tie between Belgium and Slovakia in the group stage of the Billie Jean King Cup Finals in Glasgow, Scotland on Wednesday 09 November 2022. The tournament takes place from November 8 until November 13, 2022. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Dans la nuit de vendredi à samedi, Ysaline Bonaventure sera opposée à l'Espagnole Masarova (WTA 130).

Sortie des qualifications à Auckland dimanche passé, au terme de ses deux premiers succès de l’année, Ysaline Bonaventure (WTA 95) connaît une semaine exceptionnelle en Nouvelle-Zélande.

Après avoir sorti l’Américaine Caty McNally (WTA 93) au premier tour puis la Canadienne Rebecca Marino (WTA 63), c’est une autre joueuse du pays de la feuille d’érable qui a subi la loi de la Stavelotaine dans la nuit de jeudi à vendredi. En quarts de finale, Leylah Fernandez (WTA 40) a été balayée 6-4, 6-2 en 1 h 10 de jeu.

Ces trois victoires face à des joueuses mieux classées lui ouvrent les portes des demi-finales d’un tournoi WTA pour la toute première fois de sa carrière.

Tant Ysaline que son coach Hugo Guerriero auraient signé des deux mains pour vivre un tel départ en 2023. “C’est évidemment une très bonne première semaine, dans la foulée d’une fin de saison déjà très intéressante, entame le Français. Avec Alexandre Blairvacq et Steve Darcis, qui composent le reste de l’équipe, on se demandait comment elle allait encaisser après avoir connu une préparation pas vraiment idéale. Ysaline a eu du mal à supporter de grandes charges d’entraînement. On a donc décidé de les diminuer, tout en restant dans le qualitatif. Au final, elle est arrivée en Nouvelle-Zélande avec une bonne fraîcheur mentale et c’est ce qui lui permet d’enchaîner aujourd’hui.”

Le changement de terrain, des courts extérieurs vers l’indoor, après ses trois premiers matchs n’a absolument pas perturbé la joueuse de 28 ans. “Depuis trois jours, il pleut toutes les 30 minutes, poursuit Hugo Guerriero. C’est dommage pour les organisateurs car c’est un très bon tournoi et ils avaient vendu tous les tickets. Au lieu d’être dehors à jouer devant du monde, on se retrouve donc en salle et sans public. Mais pour Ysaline, qui adore les conditions indoor, ce n’est pas du tout gênant. Elle a pu s’y adapter facilement.”

Cette capacité à s’adapter prouve que la Stavelotaine est en confiance et se sent bien dans sa tête. “Après l’US Open (NdlR : en septembre), elle est entrée dans une bonne phase même si son niveau a encore fluctué. Mais ici, à Auckland, elle me surprend agréablement. Son dernier set face à Marino et son match face à Fernandez étaient excellents. Elle a montré des choses que je n’avais pas encore vues depuis que je suis arrivé à ses côtés il y a un an.”

Ysaline Bonaventure a donc franchi un nouveau palier. Et quoi qu’il arrive en demi-finale face à l’Espagnole Rebeka Masarova (WTA 130) la nuit prochaine, elle est assurée d’atteindre au minimum la 93e place mondiale. Ce serait le meilleur classement de sa carrière.

Tous les scores de tennis en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be