Suite à quelques provocations lundi, l'Open d'Australie prend une décision forte liée à la guerre en Ukraine

La Fédération australienne de tennis a interdit mardi les drapeaux russes et bélarusses à l'Open d'Australie, donnant suite à la requête de l'ambassadeur ukrainien qui demandait que des mesures soient prises après qu'ils ont été aperçus dans la foule.

A Russian flag is seen during the first round match between Kamilla Rakhimova of Russia and Kateryna Baindl of Ukraine is played at the Australian Open tennis championship in Melbourne, Australia, Monday, Jan. 16, 2023. (AP Photo/Asanka Brendon Ratnayake)
Un drapeau russe est vu pendant le match du premier tour de l'Open d'Australie, entre la Russe Kamilla Rakhimova et l'Ukrainienne Kateryna Baindl, le lundi 16 janvier 2023. ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved

"Les drapeaux russes et bélarusses sont bannis sur place à l'Open d'Australie", a déclaré la Fédération australienne dans un communiqué, précisant que l'interdiction prenait "immédiatement" effet.

"Notre politique initiale était que les fans pouvaient les apporter mais ne pouvaient pas les utiliser pour causer des perturbations", a ajouté Tennis Australia.

Le drapeau tricolore russe a été vu lundi au premier jour de l'Open d'Australie, lors du match du premier tour opposant l'Ukrainienne Kateryna Baindl à la joueuse russe Kamilla Rakhimova.

Dans les tribunes, des supporters ukrainiens avaient alors appelé les services de sécurité et la police à réagir.

Un drapeau russe a également été aperçu sur la Rod Laver Arena lors du match entre Daniil Medvedev et l'Américain Marcos Giron.

L'ambassadeur d'Ukraine en Australie et en Nouvelle-Zélande, Vasyl Myroshnychenko, avait appelé lundi la fédération australienne à prendre des mesures.

Open d'Australie: David Goffin déclare forfait en toute dernière minute et s'explique

"Je condamne fermement le déploiement public de drapeaux russes pendant le match de la joueuse de tennis ukrainienne Kateryna Baindl à l'Open d'Australie", a-t-il fustigé sur Twitter, ajoutant qu'il appelait la Fédération australienne à faire respecter la "politique de 'drapeau neutre'".

M. Myroshnychenko avait exhorté la semaine dernière l'Open d'Australie à bannir totalement les joueurs russes et bélarusses - la Biélorussie soutenant la guerre de Vladimir Poutine - comme l'avait fait Wimbledon l'an dernier.

"Vous auriez pu interdire les joueurs russes et vous positionner en répondant sérieusement à ces incidents pourtant prévisibles, mais vous avez choisi la lâcheté", a déploré sur Twitter l'ancien ambassadeur d'Australie en Ukraine, Doug Trappett, en poste en 2015 et 2016.

La numéro cinq mondiale, la Bélarusse Aryna Sabalenka, a déclaré qu'elle n'avait aucune objection à l'interdiction des drapeaux par Tennis Australia "si tout le monde se sent mieux de cette façon", estimant toutefois que le sport n'était pas la "politique".

"Je n'ai aucun contrôle là-dessus. Qu'est-ce que je peux dire? Ils l'ont fait, OK, pas de drapeaux", a ajouté Sabalenka, qui faisait partie des joueurs interdits de participer à Wimbledon l'an dernier.

A la question de savoir si elle pouvait comprendre que certains fans ukrainiens puissent être contrariés par la vue de drapeaux russes ou bélarusses, elle a répondu: "Je suis à peu près sûre qu'ils (sont) blessés par cela, et si Tennis Australia a pris cette décision pour qu'ils se sentent mieux, d'accord".

Depuis l'invasion russe en Ukraine il y a bientôt un an, les joueurs russes et biélorusses ont concouru sous bannière neutre à des compétitions, y compris à l'Open d'Australie.

Une joueuse de 17 ans qui impressionne et des Belges mi-figue, mi-raisin: tout ce qu'il ne fallait pas manquer cette nuit à l'Open d'Australie

Tous les scores de tennis en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...