La Belge fustige entre autres l'annulation tardive du tournoi californien.

Alison Van Uytvanck, classée 57e à la WTA, sort d'un très bon tournoi à Lyon où elle a atteint les demi-finales, seulement battue par la lauréate de l'Open d'Australie Sofia Kenin en trois manches. Elle devait se rendre ensuite aux États-Unis pour disputer le tournoi d'Indian Wells cette semaine mais celui-ci a été annulé dans la nuit de dimanche à lundi : "C'est frustrant. Je me suis dépêchée d'aller en Californie et juste avant d'atterrir, j'apprends que le tournoi a été annulé", a expliqué la Belge au micro de nos confrères de Sporza.

"Nous avions reçu un mail nous avertissant que le tournoi allait être déplacé mais peu de temps après, j'ai vu sur Twitter que le tournoi n'aurait purement et simplement pas lieu. La communication aurait pu être meilleure je trouve...", fustige Van Uytvanck qui s'est rendue au États-Unis avec son coach.

"Cette annulation va me coûter entre 5 000 et 6 000 euros", estime la numéro deux belge, "Car je ne paye pas uniquement mes frais de voyage et d'hébergement mais également ceux de mon entraîneur."

Alison Van Uytvanck espère maintenant, comme de nombreuses autres joueuses que la WTA réagira et ne laissera pas l'affaire sans suite, même si elle comprend que la santé prime sur le sport. 

Désormais, la joueuse de 25 ans regarde vers la suite de la saison avec néanmoins plein d'incertitudes : "Que va-t-il se passer dans les semaines à venir ? Allons-nous jouer dans deux semaines à Miami ? Je n'en ai aucune idée."