Alison Van Uytvanck (WTA 47) pouvait nourrir quelques regrets après son élimination, jeudi, au deuxième tour du tournoi WTA Premier en salle de Saint-Pétersbourg, doté de 782.900 dollars, contre Petra Kvitova (WTA 11).


La Grimbergeoise, 25 ans, s'est ainsi inclinée 7-6 (7/1), 1-6 et 6-2 contre la Tchèque, 29 ans, double lauréate de Wimbledon, au terme d'un match à rebondissements qu'elle aurait, pour le même prix, très bien pu remporter en deux sets.

"Je pense avoir disputé un bon match", a-t-elle confié. "Le moment clé fut sans doute la fin du premier set, lorsque j'ai pu servir à 5-4 pour remporter cette première manche. J'ai même obtenu une balle de set, sur laquelle j'ai malheureusement frappé une double faute. Mais je savais que je devais être agressive sur mes deuxièmes balles, car elle allait frapper à fond en retour. Je le répète, j'ai bien joué, je n'ai pas lâché, j'ai continué à me battre. Chapeau à elle d'être parvenue à hausser son niveau dans le troisième set et à sortir des coups incroyables", a ajouté la N.2 belge, qui avait encore fait le break d'entrée dans la dernière manche.

Battue, Alison Van Uytvanck était certes loin d'être abattue. Après un mois de janvier compliqué, où elle n'avait pas réussi à gagner le moindre match en simple, la Brabançonne a repris quelques couleurs en Russie.

"C'est la raison pour laquelle je suis venue ici, pour retrouver un peu de confiance. J'aime bien jouer en indoor et j'apprécie également la ville de Saint-Pétersbourg, la culture, les monuments historiques. La Sibur Arena est une belle arène aussi. Et je suis contente d'avoir réussi à mener la vie dure à une joueuse du calibre de Kvitova, qui n'affiche pas de mauvaises statistiques en indoor. J'espère désormais pouvoir transposer ces bonnes sensations à Dubai et à Doha, même si le changement d'atmosphère sera assez radical", a-t-elle souri.